Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2011 5 14 /10 /octobre /2011 22:14

huis clos

 

 

  Ce soir, c'était réunion parents-professeurs pour mes deux classes de 4e. En gros, 3 heures de transports en commun (aller-retour) pour venir dire aux parents : « bonjour, je suis monsieur Celeborn, et je suis le professeur de français de vos élèves enfants. En français, on fera du français. Les livres à lire sont à lire. Les contrôles contrôleront. Les interros interrogeront. Les leçons à apprendre doivent être apprises. Les exercices leur permettront de s'exercer. Sinon, la classe est agréable mais n'en fout pas une. Des questions ? Le cahier d'histoire des arts ??? Oh là là ! ma brave dame, si je savais comment c'est censé fonctionner, oui, je vous expliquerais bien ! »

 

  Dans la classe dont je suis professeur principal, 5 collègues présents alors qu'il y a 11 professeurs, et 13 parents présents alors qu'il y a 30 élèves. J'ai failli sortir les bougies pour installer une petite ambiance cosy. 

 

  Cette année, je crois qu'on a touché le fond de la réunionite. Avec la précédente principale — qui nous avait pourtant bien dit le jour de son arrivée qu'elle n'était pas pour les réunions à tout va et que nous ne ferions que celles strictement nécessaires — nous étions déjà descendus bien bas. Qu'importe ! On creuse encore ! Une pensée émue pour ma délicieuse collègue d'histoire-géographie qui, jeudi prochain, en sus de ses 7 heures de cours, doit se coltiner une réunion le soir sur l'épreuve d'histoire des arts, et une autre à midi sur le rapport de stage des élèves de 3e… sachant qu'elle se réunit déjà en tant que professeur principal pour faire son conseil de mi-trimestre le même midi ! 

 

  Si encore c'était efficace… Mais disons qu'au bout de la 11ème réunion sur le livret de compétences ou l'histoire des arts, on commence à douter… On révolutionne la note de vie scolaire grâce à l'outil informatique qui va permettre d'adopter un fonctionnement simple et de bon goût ? Oui, mais non, car l'outil informatique ne veut pas être simple et de bon goût. À nous donc de mettre les rustines en nous réunissant de nouveau pour voir comment transformer cette belle idée inapplicable (sur laquelle nous planchâmes longtemps) en moche usine à gaz remplie de bouts de papiers qui circuleront pour pallier les déficiences de l'ordinateur (à moins que ce ne soient celles de notre principal-adjoint, d'autant plus féru des TICE1 qu'il les maîtrise mal).

 

  Je vous parlerais bien aussi d'un corollaire à la réunionite aiguë : la distributionite aiguë. C'est une maladie qui touche les professeurs principaux essentiellement. À vous les joies de distribuer moults papiers à vos élèves sur les sujets les plus divers : élection des représentants des parents, mise en place de l'accompagement éducatif (ou est-ce de l'aide individualisée ? ou du tutorat personnalisé ?), ouverture d'une salle d'étude sur le temps  de midi, brocante du week-end suivant (je vous JURE que j'ai eu ça, une fois, à distribuer à mes élèves), facture de cantine, bon de commande pour la photo de classe… Entre deux papiers, il se peut, parfois, que je fasse cours. 

 

  Justement, il m'est arrivé ces dernières années d'avoir parfois un curieux sentiment : j'avais l'impression que mon cœur de métier était devenu ces réunions, cette paperasse, et que de temps à autres, pour me divertir, pour m'aérer l'esprit, j'allais faire cours à une classe. Je me retrouvais presque surpris d'être devant des élèves, à parler, à les voir m'écouter, sans tensions, sans échanges interminables, sans envolées lyriques larmoyantes, sans psychodrame, sans excuses à demander (j'ai dû à deux reprises demander des excuses en pleine réunion à mes supérieurs hiérarchiques… ambiance !), sans cette fatigue qui s'installe à force d'entendre la même stupidité pour la cinquième fois de suite.

  Cette impression m'est heureusement passée. Je souhaite qu'elle ne revienne pas.   

 


1. Technologies de l'Information et de la Communication pour l'Enseignement. Le plus courant de nos acronymes ces temps-ci, et donc le plus insupportable. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Delphine 17/10/2011 10:44


Si je ne surveille pas chaque carnet, je ne garantis rien...en tout cas, le papier collé la "tête en bas", cette année, je l'ai souvent vu.Et un j'ai aussi vu un élève lécher sa colle...


Laurence 16/10/2011 23:20


Rassurez-moi, Delphine... dites-moi, je vous en prie, que les élèves de Sixième mettent la colle du bon côté du papier...


Delphine 16/10/2011 10:57


Chère Laurence, vous m'avez fait bien rire avec votre description du collage de papiers avec des petits! Sans vouloir affoler personne, avec ma classe de 6ème dont je suis prof principal c'est
EXACTEMENT la même chose.
J'ai fait un petit compte cette semaine, entre les prises de RV, les carnets à vérifier, les papiers à distribuer, le remontage de bretelles de certains; j'ai enseigné environ 1h20 sur mes 3h
hebdomadaires...


Alexandre 15/10/2011 16:00


Ouais, ben moi, justement, j'en voulais pas de ces réunions, c'est pour ça que j'ai pas viendu ! Z'avez trouvé mon pitit papier dans vot' casier, M'sieur Celeborn ?? Z'ont pas trop posé de
questions sur le A2, les parents ?


Ciara 15/10/2011 14:37


Ces papiers à distribuer... je ne sais pas pourquoi (hasard?), l'an dernier, ceci se déroulait toujours dans dans mes cours (après tout ce n'était pas grave, ce n'était que le cours de la
stagiaire). Interruption en pleine lecture. Et distribution immédiate "parce que vous comprenez c'est urgent", et sortie du carnet et collage et questions des élèves ("Madame, bah moi, je mange pas
à la cantine. Je dois coller quand même ? " "Madame, faudra faire vérifier par vous..." "Madame, j'ai plus de place dans mon carnet pour coller..." (à raison de deux papiers à coller par semaine +
mots des professeurs, je comprends), "Madame, c'est obligatoire la journée du sport ? C'est quoi la journée du sport ?"), la partie "documents communiqués aux parents" à compléter + l'agenda à
sortir ("Faites-leur remplir leur agenda. C'est urgent !"), cinq bonnes minutes de perdues... le temps qu'ils se remettent dans le texte, le point de langue étudié...

La prose administrative n'attend pas. Et la Tortue se morfond à l'arrivée, penaude, elle attend. Le Lièvre l'a rejointe.

Un de mes élèves de 6èmes, a dit une fois : "Madame, vous pouvez pas continuer à lire le texte ?" (regard noir du principal-adjoint)
Rien ne sert de poursuivre le cours, il faut coller à point (pardon pour ce mot ridicule, on dira que je suis fatiguée).


Présentation

  • : Je suis en retard
  • Je suis en retard
  • : Un professeur pas toujours à l'heure analyse le pays des merveilles dans lequel il est tombé. Réformes, administration, parents, élèves, collègues, formateurs : Lewis Carroll n'a qu'à bien se tenir !
  • Contact

Devenez follower !

Pages