Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2010 4 02 /09 /septembre /2010 08:35

dalai-lama

 

 

  Le Blog Je Suis en retard ne recule devant rien et vous propose non pas une, mais bien trois prérentrées différentes et toutes plus croustillantes les unes que les autres. N'étant pas sur trois établissements, l'auteur de ce blog s'est donc attaché les services de deux collaboratrices de qualité qui vous narreront dans les jours qui viennent des situations inattendues, des déchaînements de passions, des Sturm und Drang directionnels et syndicaux. Mais pour éviter de vous faire trépigner d'impatience, voilà la prérentrée de l'hôte de ces lieux.


 

Prérentrée de Celeborn : « J'ai envie de donner la parole au Dalaï-Lama…»

 

  Nouvelle direction, nouveau CPE1 : on s'attendait à des changements et l'on n'a pas été déçu. Si apparemment le CPE a su conquérir le cœur de mes collègues professeurs principaux2 en réunion à grands coups de « je ne serai pas apprécié par les élèves », de « vous me l'envoyez et je le garde dans mon bureau » et de « Il appelle ses parents devant moi pour leur dire qu'il était en retard en cours » (effectivement, je comprends qu'on puisse tomber amoureux), notre nouveau principal, lui, a laissé une impression nettement plus originale. Costume cravate et santiags, long discours effectuant des tours et des retours entre des sujets aussi divers qu'imprévus, citationnite aussi carabinée qu'éclectique, cours d'histoire : ça valait le déplacement.

 

  Après nous avoir appris que nous étions des « chevilles ouvrières », not'bon'chef a regretté la perte de « nos valeurs villageoises » (quand le reverra-t-on, notre petit village, et en quelle saison ?), tout en donnant la parole « au Dalaï-Lama » alors qu'il nous avait pourtant fait cette confession traumatisante : « Je ne suis pas non plus un yogi.» 

 

  Ensuite, petit jeu de rôle : il se met dans la peau de parents énervés (« tes profs sont des connards !»), puis nous avons droit à de grandes questions sur notre métier (« Jules Ferry, c'était quoi ?», « Et la pédagogie, pour moi, c'est quoi ? ») et à des apophtegmes profonds tels que « Il faut une vie pour construire une vie ; il faut cinq minutes pour la détruire » et surtout tels que « Le chemin de la satisfaction se fait sur la route de Saint Jacques de Compostelle ».

 

  Nous n'échappons hélas pas à l'éternel poncif selon lequel, s'il écoute certes les professeurs, il accorde néanmoins « tout autant d'attention à la parole de l'enfant et à celle des parents », mais nous avons heureusement, droit, pour compenser, à des choses plus originales telles qu'un magnifique « Ça ne veut pas dire que je n'aime pas la vie, que je ne sois pas un jouisseur ». Nous voilà rassurés ! 

 

  Nous sommes ravis au passage d'apprendre que nous avons obtenus un pourcentage de réussite au brevet qui n'est pas sans rappeler un score d'élection dans une démocratie populaire, et également que l'ULIS3 revient (j'espère qu'elle a fait un beau voyage) pour remplacer l'UPI4 qui n'avait pourtant même pas encore eu le temps d'être créée. Ah ! la magie des sigles de l'Éduc'Nat aura encore enchanté notre journée !

 

  Demain ou samedi, vous aurez droit à la prérentrée nettement plus « funky » de ma collègue Ava ! Stay tuned ! 

 

 

 


1. Conseiller Principal d'Éducation. À noter qu'il ne conseille personne, d'où son titre. À côté de la logique de l'Éduc'Nat', les voies de Dieu sont des autoroutes.

 

2. Un professeur principal est quelqu'un touchant une prime dérisoire afin de pouvoir être taillable et corvéable à merci. On lui demandera de tout coordonner, de faire des tas de réunions, des heures de vie de classe (rien qu'en voyant cette expression, j'ai envie de pendre un pédagogiste), de valider tout ce qui reste, d'écouter les lamentations de tout le monde, de faire un tas d'autres réunions, de se charger de la rentrée de la classe, de tout expliquer, de tout arranger, de tout comprendre, et aussi de faire des réunions. Accessoirement, il enseignera sa matière, s'il lui reste du temps.

 

3. Unité Localisée pour l'Inclusion Scolaire, qui remplace donc à cette rentrée…

 

4. … l'Unité Pédagogique d'Intégration. Ça valait le coup de changer de sigle !  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Prof Timbré 17/10/2010 15:15


Ah oui, quand même, la fatigue sans doute, j'ai oublié de préciser la raison de la disparition du terme "intégration".

En effet, depuis la loi sur la scolarisation des enfants handicapés, cette scolarisation est donc un droit.

On ne peut donc plus parler d'intégration puisque tout enfant a vocation à être scolarisé.


Prof Timbré 17/10/2010 15:11


Si, si les changements de sigles s'expliquent. Ainsi CLIS (Classe d'Intégration Scolaire) est devenue CLIS (Classe d'Inclusion Scolaire) et AVSI (Assistant(e) de Vie Scolaire et d'Intégration est
devenu Assistante(e) de Vie Scolaire Individuel.

Sur ce dernier point, dans ma classe de 25 élèves de CM1, 3 de mes élèves bénéficiant d'un PPS (Projet Personnalisé de Scolarisation), ceux ci devaient bénéficier de la présence d'une AVSI. Sauf
que j'ai refusé la présence de trois adultes supplémentaires dans ma salle de classe, celle ci étant de surcroit de taille tout juste suffisante pour y caser mes élèves. Une seule AVSI pour les
trois donc.

Re-sauf que les parents concernés utilisent le changement de terminologie pour quémander (exiger ?) la présence d'une AVSI pour leur seul enfant. Pff.


Patrice 06/09/2010 17:31


"Directeur de la vie scolaire", ça va passer tout de suite "DVS"... et pour les élèves, dirlo.
Moi j'aimais bien le rétro "surgette" (voire "surjette", au temps où la techno c'était les TM...)
Patrice PEGC (Prof En Grève Continue)


Celeborn 03/09/2010 20:52


Ravi de te voir toujours par ici, Isabelle ! J'espère que ta rentrée à toi s'est bien passée !
Pour les premières impressions, j'attends quand même de voir tout ce beau monde à l'œuvre pendant une période qui permette d'en tirer quelques enseignements.
Pourquoi pas "Directeur de la vie scolaire", tout bêtement ?


isabelle 03/09/2010 20:27


Tu es cachotier, Celeborn : l'adjoint aussi a changé dans ton beau collège et tu n'en dis rien ! Moi qui ai quitté fin août ledit établissement, je suis curieuse de connaître vos premières
impressions.
Une CPE, au nom il est vrai qui n'évoque pas grand chose... Surtout maintenant que les conseillers d'éducation ont disparu, cela n'a aucun sens d'être conseiller PRINCIPAL ! La fonction de
Surveillant général a été abolie par mai 68 et les CPE détestent qu'on leur dise qu'ils sont des surgés. Mais qui fait le travail qu'effectuaient il n'y a pas si longtemps les surveillants généraux
? Et "assistant d'éducation général", c'est vraiment trop moche et trop long. Je propose un petit concours pour trouver une dénomination satisfaisante pour désigner cette fonction. A vous !


Présentation

  • : Je suis en retard
  • Je suis en retard
  • : Un professeur pas toujours à l'heure analyse le pays des merveilles dans lequel il est tombé. Réformes, administration, parents, élèves, collègues, formateurs : Lewis Carroll n'a qu'à bien se tenir !
  • Contact

Devenez follower !

Pages