Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 10:29

cases 

Valérie Damidot venant de refaire la salle de bain d'un prof.

 

 

  Pris entre les réformes et le syndicalisme, entre les grèves et le relationnel avec la direction, entre les réunions (du fait d'un emploi du temps tout à fait ésotérique, j'échappe à certaines d'entre elles) et les manifs où-qu'on-n'est-pas-content, on en oublierait presque que notre métier, c'est d'enseigner !  

 

« Effectivement, m'sieur ! D'ailleurs, ces derniers temps, on n'intervient presque plus dans vos articles ! »

J'avais remarqué cela, Elmire. Cet article est donc pour vous ! 

 

  Que dire ? Mes classes sont gentilles, ce qui diminue sensiblement la chance de trouver des sujets d'articles de blog croustillants pendant mes cours. Je n'ai même pas encore réussi à exclure un élève depuis la rentrée, n'ai pas fait un seul rapport, et mon sadisme s'est borné dans son expresion à quelques rares déplacements d'élèves afin de limiter les possibilités de bavardage. Tout juste si j'ai placé deux trois mots dans des carnets de correspondance. 

 

 

  Non, décidément, le rapport aux élèves me semble, et de loin, ce qu'il y a de plus simple à gérer dans mon métier. Je parle ici d'un établissement « normal », attention, pas de la mère de toutes les ZEP où là, le rapport aux élèves, c'est davantage La Journée de la jupe que Le Cercle des poètes disparus. Mais vraiment, je retrouve régulièrement les choses qui font que j'aime mon métier et que je souhaite continuer à l'exercer :

 

  • parler d'un sujet qui me plaît ;

 

  • faire progresser le public qu'on a devant soi ;

 

  • être sur scène une grande partie de la semaine ;

 

  • être surpris ;

 

  • être au cœur de l'humain, de son infinité de réactions, de sa sensibilité, de sa fascinante diversité ;

 

  • corriger des copies1.

 

 

  Face à cela, les réformes, ça devrait être du pipi du chat. Mais hélas, je crains que ce ne soit rapidement plus le cas : la machine s'est emballée, l' « école du socle commun » est de tous les rapports… Dernier en date : le document de travail du HCI2, téléchargeable ici, et qui nous apprend que les enfants d'immigrés réussissent moins bien — ce qu'on savait déjà — et que grâce au livret de compétences et à la suppression des notes, ils réussiront bien mieux3 — ce qu'on ne savait pas. Miracle des compétences ! 

 

  De par mes réseaux divers, variés et généralement virtuels, je constate que de nombreux collègues prennent tranquillement cette voie, créant leurs grilles de compétences, cochant joyeusement. Je leur souhaite bien du courage, mais je crains que cette absence de résistance même passive ne nous condamne à nous y mettre tous dans un avenir proche. Et nous en arriverons à cette dystopie effrayante : des professeurs fliqués et sans cesse en réunion, faisant des petites croix à tour de bras, « évaluant » le savoir-être de nos élèves dans le cadre d'animations citoyennes ; des élèves de plus en plus ignares ; des parents absolument incapables de savoir le niveau réel de leur enfant au milieu de tous ces items abstrus « en cours d'acquisition », et se retournant contre la gent professorale alors qu'ils feraient bien mieux de tordre le cou aux responsables de leurs associations de parents d'élèves4 qui ont soutenu cette évolution avec ferveur.   

 

 

  Vous voyez ? Je voulais parler des élèves, et je n'y réussis pas. Désolé Elmire, désolé Cléonte : j'ai peur pour vous aussi bien que pour moi. Car si l'on transforme mon métier en cette chose que ma sœur Anne voit nettement venir, vous serez les premiers touchés. En attendant, lisez vos livres, faites votre travail, apprenez vos leçons : vous pouvez encore vous en sortir par là. Mais faites vite !

 

 


1. Non, j'déconne !

 

2. Haut Conseil à l'Intégration. Chaque semaine, grâce au blog Je Suis en retard, découvrez un nouveau Haut Conseil français ! Vous n'avez même pas idée de leur nombre ! 

 

3. En direct, une réaction d'enseignante à qui un spécialiste en sciences de l'éducation présente le fonctionnement des établissements scolaires de demain : c'est ici.

 

4. La FCPE (Fédérations des Conseils de Parents d'élèves des Écoles publiques), spécialiste en « lieux de vie » et qui n'a jamais assez le mot « citoyenneté » à la bouche ; et la PEEP (fédération des Parents d'Élèves de l'Enseignement Public — prononcez « Pèpe », sinon c'est indécent), à fond sur la dernière réforme du lycée et qui nous veut bivalents. On n'est pas aidé !  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

fred 09/11/2010 19:57


0Enfin quelqu'un qui ressent la même chose que moi. On se sent moins perdu.
Au fait, la première réaction de ma fille (10 ans) aux évaluations par compétences : "génial, plus besoin de travailler, même avec la moitié de faux, c'est coché acquis".


Patrice 27/10/2010 21:13


De mon temps (enfin, le bon vieux...), les parents recevaient de ladite FCPE des mots d'ordre de grève scolaire en soutien aux grèves des enseignants. Ce qui m'a valu mainte absence militante à des
cours où des profs jaunes et sadiques traitaient le sujet qu'ils donneraient au devoir du lendemain.
Comme ils étaient de plus assez stupides, il ne leur venait pas à l'idée que ces jours-là j'ouvrais mes manuels et que je pouvais très bien apprendre sans eux, vu leur absence totale de valeur
ajoutée à ce qui était écrit dedans.

J'aurais détesté manquer un cours de français, mais voyez le hasard : toujours ces profs-là grévaient ;)

Patrice, tel prof tel élève tel prof ad lib.


celadon 26/10/2010 13:07


Bienvenue au club du primaire ! On se sentait un peu seuls, à remplir nos grilles compétentielles. Maintenant, on a chaud au choeur.


Celeborn 26/10/2010 13:02


Ah ! qu'en termes galants ces choses-là sont mises, Paco ^^


Paco 26/10/2010 12:51


A la fois à force de faire de la merde avec les élèves et de ne plus leur fixer d'objectifs en ne les culpabilisant plus par des notes ... ben on obtient une grosse bande de naze.
Forcément ils font mieux, dans le système vu que celui-ci se dégrade mais leur valeurs intrasèque n'es tpas différente : dla merde. Seul soucis, çà tire tout le monde vers le bas !!
Merci qui ? Les cons qui pensent que les notes c'est nul.

@ plus le Célé !!

PS : je me présente à l'éducation, qui veut de moi ?


Présentation

  • : Je suis en retard
  • Je suis en retard
  • : Un professeur pas toujours à l'heure analyse le pays des merveilles dans lequel il est tombé. Réformes, administration, parents, élèves, collègues, formateurs : Lewis Carroll n'a qu'à bien se tenir !
  • Contact

Devenez follower !

Pages