Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 13:45

 

  Ce n'est pas dans les habitudes du taulier de parler d'autre chose que d'école et d'enseignement, ici. Toutefois, comme vous avec pu le constater, ça manifeste beaucoup ces temps-ci autour de la future loi sur l'ouverture du mariage aux couples de même sexe.

 

  Le taulier se sentant quelque peu concerné par la question, il se permet de vous donner son point de vue, qui n'engage que lui. Il prétend ici répondre à certains arguments souvent entendus ou lus, parmi lesquels le célèbre « intérêt de l'enfant1 », l'aspect naturel du couple homme-femme, la tradition pluriséculaire de la famille homme-femme-enfants ou la fin du monde. 

 

  Tout d'abord, la société reconnaît les couples de même sexe. Ils ont une existence juridique, légale. Ils ont également une existence sociale. On n'est pas en train d'avoir un débat sur le fait de savoir si le couple homosexuel a une existence ou une valeur. Il en a une dans l'ici et maintenant. Il peut déjà contractualiser son union. Maintenant, la question est de savoir pourquoi ces personnes ne pourraient pas avoir le droit de se marier. Et cela n'a rien à voir à mon sens avec la défense de l'amour. Les couples homosexuels participent à la société comme les autres. Ils achètent des logements, consomment, partent en vacances comme les autres. Ils font des projets. Quand ils ont des enfants (parce que certains ont des enfants, et là aussi la question n'est pas de savoir s'il faut leur donner le droit d'en avoir : ils en ont déjà), ils les élèvent, ils vont aux réunions parents-profs, comme les autres. Ils forment des familles, qu'on le veuille ou non, et qu'on pense ou non que la définition de la famille, c'est un homme/une femme/des enfants.

 

  Dès lors, la seule raison qu'on a pu trouver pour justifier que dans la société actuelle (en dehors de l'intérêt de l'enfant, et de ce point de vue les études menées montrent qu'il va bien, merci pour lui), ils ne puissent se marier, c'est le symbolique. Et ce symbolique, il est religieux. Le cosmos, le sens du monde, la volonté divine, etc. Et justement, c'est sur le symbolique qu'il faut à mon sens se battre. Pas sur le fait de dire que les gens qui sont contre le mariage pour les couples homosexuels sont de ce fait homophobes. Mais bien sur le fait que ne pas accorder cette possibilité, c'est faire des couples homosexuels des sous-couples, de leur relation une sous-relation, et c'est entretenir l'idée que ces gens-là, non seulement ils ne sont pas comme nous, mais ils sont inférieurs à nous. La preuve : le mariage, c'est un homme et une femme. Le mariage est un symbole ? Mais c'est justement pour ça que les couples de même sexe doivent pouvoir se marier ! Pour qu'enfin, leur couple soit NORMALISÉ, considéré comme un couple qui n'a rien d'exceptionnel, rien d'incroyable, et donc rien de monstrueux ou de bizarre ou de malsain.

 

  C'est ce qu'il est déjà dans la vraie vie des gens un minimum évolués. On reçoit ses amis homos en soirée avec leur conjoint, on les invite à son mariage à soi et on les met à la même table, « et alors comment vous vous êtes rencontrés ? », etc. L'ouverture du mariage aux couples de même sexe ne créera aucune révolution dans la société, aucun bouleversement, aucun cataclysme non plus. Elle simplifiera le quotidien de certains, enverra un message symbolique d'égalité on ne peut plus positif, et c'est là tout. Ça ne donnera pas un DROIT à l'enfant, mais ça pourra simplifier certaines procédures d'adoption. Moi, ça me fera tout bêtement me dire que je vis dans un pays dans lequel je suis considéré comme un être normal, et non comme un déviant.

 

 


1. Là, on rejoint mon domaine de prédilection, car cet argument pourrit également les discussions dans l'Éducation nationale, chacun s'en estimant dépositaire et prétendant argumenter en ce sens.

Partager cet article

commentaires

Artemp 30/10/2012

Bonjour à tous,

Histoire de mettre mon avis en perspective, je précise d'emblée que je suis hétérosexuel, marié, et deux fois papa.

Ceci étant posé, je pense que les arguments juridiques évoqués par Mélanie ne sont pas vraiment des freins, puisqu'il suffit de récrire quelques articles du Code civil, en changeant juste quelques
termes, mais pas le fond. En revanche, il me semble que notre Constitution stipule que tous les citoyens sont égaux en droit, ce qui n'est pas le cas, puisque certains ne peuvent pas se marier (on
me trouvera peut-être spécieux, puisque rien n'interdit aux homo de se marier, tant que ce n'est pas entre eux, mais pour ma part, je pense que c'est ce contre-argument qui manque d'honnêteté
intellectuelle).

Concernant l'adoption, je pense que même si certaines études nous mettent en garde (la plupart disent bien qu'il n'y a sur le long terme aucune différence pour les enfants, ni en termes de
situation professionnelle, ni en termes d'orientation sexuelle, etc.), je pense donc, disais-je, que quoi qu'il arrive, un enfant désiré et aimé, même s'il lui manque un cadre référent, sera
toujours plus épanoui et partira dans la vie avec plus d'atouts qu'un enfant élevé en orphelinat ou placé. Ce n'est pas parfait ? Ben c'est toujours mieux, et ce, que le couple adoptant soit gay ou
lesbien.

Maintenant, le fait que je sois pour cette loi ne m'empêche pas de penser que l'Assemblée va la voter, alors que sa majorité ne représente en fait que le quart des Français. Dans la mesure où il ne
s'agit que d'un choix de société qui n'engage en rien l'avenir de notre pays, et que cette loi n'a aucun caractère d'urgence du point de vue de la Nation (désolé, taulier, mais malgré toute ma
sympathie pour vous, je pense que c'est insignifiant pour le pays, même si je comprends bien que ça ne le soit pas pour vous), dans cette mesure, donc, je pense qu'il faudrait régler la question
par un référendum. Le cas échéant, je militerais bien évidemment pour le oui. D'un autre côté, si cette solution avait été retenue en 81, nous aurions peut-être encore la peine de mort...

DanseLame 30/10/2012

Bonjour.

Mon avis sur la question est que le marriage homosexuel ne devrait et ne doit pas etre. Et ce pour une pure et simple raison: messieurs mesdames, a vos dico... voici ce que nous dit le dictionnaire
de l'academie francaise:
"MARIAGE n. m. XIIe siècle. Dérivé de marier .
1. Union légitime d'un homme et d'une femme, formée par l'échange des consentements que recueille publiquement le représentant de l'autorité civile."

le mariage etant l'union d'un homme et d'une femme, les couples homosexuels ne peuvent y avoir acces.

Ceci etant dit, les homosexuels ont-ils le droit a une union civile EQUIVALANTE au marriage? Oui, et c'est le devoir de la republique de leur fournir cette possibilite, MAIS cette union nouvelle
doit avoir une denomination nouvelle.

Quant a l'adoption, je ne vois pas de raisons (valables) qu'elle leur soit refusee.

Artemp 30/10/2012

@DanseLame :
On peut aussi changer la définition, parce qu'en utilisant un autre terme, le pariage, par exemple, j'imagine l'entretien d'embauche :
- Êtes-vous marié(e) ?
- Euh.. non, parié(e).
- Ah !... Eh bien, je vous tiens au courant prochainement de la suite que nous donnerons à votre candidature.

Il n'y a bien sûr pas plus d'homophobes parmi les recruteurs que dans le reste de la population, mais à quoi bon prendre le risque de faciliter une discrimination ?

Patrice 05/11/2012

"J'espère qu'il est des adoptions qui se passent bien. Je n'en ai personnellement pas constaté, hélas. Forcément, ça rend prudent sur le sujet."
Objection, votre honneur ! Ici tout va bien... euh... attendez, Houston me dit que nous avons un problème... je vous rappelle...
Bon, tout humour noir mis à part, bien sûr des adoptions se passent bien. Plus que beaucoup d'engendrements (nan, je donne pas de noms...)

Entre nous et les gosses couchés, répondre à un projet de loi par un dictionnaire, c'est croquignol ;) et ça ne mérite pas réponse.

Marrons-nous un peu pour finir la soirée : une organisation lyonnaise prétend défendre le droit à connaître papa-maman sous le nom "Cosette et Gavroche". Dans le journal Marianne on (sans doute
Konop' même s'il ne signe pas) se marre : Cosette, orpheline de mère, née de père inconnu, est adoptée pour son bonheur par un célibataire. Quant à Gavroche, il les connaît bien ses parents, merci
pour lui, ce sont les Thénardier :))

Patrice 05/11/2012

Pour elyasmina et toujours dans la rubrique marrons-nous (nan pas marions-nous) : une anecdote des années 60...
Mon pôpa visite l'URSS, la guide lui montre la Maison des Mariages sur la Place Rouge : "C'est très facile et c'est gratuit ici..."
- Et le divorce...?
- Très facile et gratuit aussi !
- Et... si on se remarie ?
- Ah, là c'est payant.
- Ah bon...?
La guide, avec un petit sourire :
- Voyez-vous Monsieur, on peut faire une bêtise une fois, mais deux...? Ca se paie!"

Présentation

  • : Je suis en retard
  • Je suis en retard
  • : Un professeur pas toujours à l'heure analyse le pays des merveilles dans lequel il est tombé. Réformes, administration, parents, élèves, collègues, formateurs : Lewis Carroll n'a qu'à bien se tenir !
  • Contact

Devenez follower !

Pages