Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 17:23

  http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/5/8/2/9782915543285.jpg

  Je commence à avoir une assez jolie collection de livres sur l'enseignement, l'Educ'nat', témoignages de profs, etc. Je ne suis pas forcément un fanatique du genre, mais j'apprécie de lire des gens qui réfléchissent sur notre métier et en témoignent, quand bien même je ne suis pas d'accord avec eux.

  Je vous propose donc une petite revue de mes livres préférés en la matière. Chaque livre analysé sera équipé de son extrait commenté.











Cécile Revéret, La Sagesse du professeur de français (L'Œil Neuf Editions)




Vision d'ensemble de mon métier : Cécile Revéret, La Sagesse du professeur de français


Voilà le genre de livres que j'aime : le témoignage intelligent. Cécile Revéret est une enseignante aujourd'hui à la retraite dont j'ai croisé, sur un forum, une "disciple". Elle aime la grammaire et aime l'enseigner ; elle  sait pourquoi et comment elle l'enseigne ; elle explique pourquoi c'est essentiel de l'enseigner. Elle n'est pas idéologue : juste spécialiste. Elle témoigne également de la dégradation de nos conditions de travail, mais surtout de la "dégradation de nos élèves". Une carrière entière offre effectivement un bon point de vue sur l'évolution de ce qui se passe dans les classes, et cette évolution n'est pas brillante.

  Je prendrai comme exemple cet extrait aussi fascinant que terrifiant :

  « J'ai donné à lire  voix haute un petit texte extrait du Roman de Renart
. C'est Caroline, une adorable peite élève de 6e, qui est interrogée. Elle a du mal. Sa lecture est hachée, laborieuse mais, cahin-caha, très lentement et en se reprenant plusieurs fois, elle arrive au bout des phrases[...].
  — En...enchantées ...de...voir...ve...venir...si belle ... pr...pr...proie ; ils se rassiette, rassassent, assassien, rassièrent...
  Patience ou fascination ? Je laisse a pauvre enfant se débattre dans ses multiples tentatives pour lire
rassasièrent
; ses tâtonnements se perdent dans des borborygmes. Puis elle lève vers moi un regard déchirant et me dit d'une voix navrée :
  — Madame, je ne peux pas lire ce mot : je ne l'ai pas appris...
  Chère Caroline, en une phrase, tu as résumé tout le drame des enfants de ta génération. Ce jour précis, ton regard éperdu me donna envie de me battre pour que cesse cet apprentissage insensé de la lecture : apprendre des mots par cœur. Qu'on l'appelle méthode semi-gobale ou mixte, peu importe, le résultat est là : un désastre. »

  Le parcours de cette enseignante serait touchant s'il n'était aussi inquiétant. Car au milieu des inspecteurs et conseillers qui récitent la dernière réforme en date, faire du Bled devient un acte militant et enseigner la grammaire vous classe dans la catégorie "démodé". Cécile Revéret explique pourtant fort bien les vertus de cet enseignement, logique, fiable, qui permet de développer les facultés de conceptualisation et le raisonnement spéculatif, qui est le révélateur de la compréhension d'un texte simple et l'outil indispensable du décryptage d'un texte complexe. 
 
  Et si, dans son livre, le désenchantement se fait sentir, c'est qu'il se fait sentir chez tous nos collègues proches de la retraite, et qui ont connu des jours meilleurs. Pas la bête rengaine du "c'était mieux avant", fondée sur rien, assénée à tout va ; juste l'expérimentation d'un lent glissement vers un métier aujourd'hui difficile, parfois dangereux, presque toujours éprouvant, à se battre contre des moulins à vent qui, chaque année, brassent davantage d'air (socle commun, histoire des arts, brevet informatique, compétences, inderdisciplinarité, réunions de liaison, projets pédagogique, modularité, accompagnement...) 

  Cette année, un tiers de mes élèves de 6e n'a pu me dire que le mot "tristesse" était un nom. Je me battrai pour qu'à la fin de l'année, ils connaissent les natures et les fonctions de notre langue, qu'ils comprennent les bases de la construction d'une phrase.

  Je ne suis pas sûr de gagner.




 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Anna 17/12/2010 22:57


Merci pour cette critique très intéressante. Vous me donnez envie de découvrir ce livre.

L'extrait choisi est consternant... C'est déprimant de voir la catastrophe créée par les méthodes de lecture actuellement employées dans les écoles !!!


Patrice 16/12/2009 19:37


Eh, oui... "Bonjour, tristesse" !

Patrice, fatigué, fatigué, fatigué


Présentation

  • : Je suis en retard
  • Je suis en retard
  • : Un professeur pas toujours à l'heure analyse le pays des merveilles dans lequel il est tombé. Réformes, administration, parents, élèves, collègues, formateurs : Lewis Carroll n'a qu'à bien se tenir !
  • Contact

Devenez follower !

Pages