Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 07:59

      ordi

 

 

  Aujourd'hui, je vous propose un petit tour dans la machine à remonter le temps dont le blog Je Suis en Retard garde jalousement les secrets de fabrication1. C'était il y a deux ans, et un premier morceau de socle roulait jusqu'en salle des professeurs : Le B2i3. Il devait révolutionner nos pratiques, faire entrer nos élèves dans le monde des cyber-citoyens techno-compétents. Retour sur une fascinante imposture.

 


  Au début, ce furent surtout des réunions. Beaucoup de réunions. On a même failli réussir l'exploit de fixer une nouvelle réunion pour se répartir les compétences du B2i… alors qu'on était tous là comme des fruits du chêne, en réunion plénière, pensant bêtement qu'on allait faire avancer le schmilblick. Bref, après nous êtes beaucoup réunis et avoir décidé de qui ferait quoi, nous nous sommes… réunis pour décider de quand et comment on le ferait. Avec mon équipe de lettres, on a même fait de belles séances-types pour les divers niveaux, amoureusement sauvegardées sur le réseau du collège, oui, celui qui dépendait du serveur qui a pété4. Apparemment, on va pouvoir les récupérer, ouf !

 

  Puis il nous fallut valider. Pour cela, nous avons reçu le top du top en matière d'évolution de carrière et d'amélioration de nos compétences professionnelles : une formation du PAF de deux jours et demi ! Tremble, outil informatique : bientôt, tu n'auras plus aucun secret pour moi !

 

  … Ou peut-être bien que si, quand même. Laissez-moi vous expliquer comment cela fonctionne :


1° On "négocie" la formation avec les formateurs. De même qu'aujourd'hui l'élève doit construire ses propres savoir avec de la boue séchée, le prof en formation doit construire sa propre formation avec ses copains profs, sous le regard ému de formateurs qui n'ont rien préparé (ou alors ils le cachent bien). Problème : entre moi, issu de la génération console et PC, nourri a Warcraft 2 et à Duke Nukem 3D, internetivore compulsif, et ma charmante collègue qui nous parle d'un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître et qui, avec les zordis, voudrait bien mais ne peut point, car elle n'en a pas l'habitude (aucune moquerie de ma part à ce sujet, bien au contraire : savoir utiliser un ordinateur n'a jamais été une preuve que l'on savait enseigner telle ou telle discipline, hormis probablement l'informatique ou la technologie), nous n'avons peut-être pas besoin de la même formation. Qu'à cela ne tienne : chacun exprime ses besoins propres afin que nous puissions suivre une formation pour tous.

 

2° Résultat des courses : personne n'est content. On n'a presque pas parlé du B2i (mais si ! Souvenez-vous ! On était censé suivre une formation pour valider le B2i !) ; ma collègue se dépatouille légèrement mieux sur son clavier suite à un surprenant exercice consistant à insérer de jolies images de poissons colorés dans un document word tandis que je fais un comparatif pour voir si c'est plus seyant sous open office, les poissons exotiques. Mais qu'on se le dise : en deux jours et demi, on ne transforme pas des gens qui, pour certains, utilisent un ordinateur comme un outil étrange et récalcitrant afin de préparer comme ils peuvent un sujet de contrôle, en professeurs d'informatique.


  Et quelque part ça tombe bien, car professeur d'informatique, ce n'est pas mon métier, ni celui de mes collègues. Alors je veux bien faire des efforts, mais faut quand même pas pousser. Par exemple, afin de faire comme on a dit, j'emmène gentiment mes élèves en salle informatique dans l'idée de mettre en œuvre ma très belle séance-type. Bon, 26 élèves pour 15 PC dont un ou deux en panne : à deux par PC, ça devrait tenir5 ! Allez, le joueur 1 ouvre une session, puis la ferme, puis le joueur 2 ouvre à son tour sa session, comme ça je valide bien le fait que tout le monde sait ouvrir sa session !


« Monsieur ! J'ai perdu mon mot de passe ! »

Grumble ! Heureusement que j'ai tout prévu, Clitandre ! Tous les mots de passe sont dans le tiroir magique du bureau secret (ou l'inverse) ! Le vôtre, c'est “Gpa2cervo”. 



  Et c'est là qu'a lieu cette scène mythologique :


M'SIEUR CELEBORN, qui a déjà fait la séance les doigts dans le nez avec la classe d'avant : Alors vous allez récupérer le fichier "séance_B2i_toute_jolie" dans le dossier idoine, et vous l'enregistrez sur votre espace de travail.


CLITANDRE, il a fumé le prof ! : M'sieur ! Ça marche pas ! 


M'SIEUR CELEBORN, quel nul, ce Clitandre… : Mais si regarde, tu vas là, tu fais ça, gniagniagnia, fichier/enregistrer sous…, et là, paf !… tiens, ça marche pas. 


CLITANDRE, quel nul, ce prof… : Ben non, m'sieur, je vous l'avais bien dit.


ARSINOÉ, élève modèle : Monsieur ! Sur mon ordinateur non plus, on ne peut pas enregistrer…


M'SIEUR CELEBORN, vaguement dépassé, mais tentant de rester digne : Techno-Man, au secouuuuuuuuuuuurs !!!!!


TECHNO-MAN, apparaissant soudain dans un nuage de pixels : On m'appelle ?


M'SIEUR CELEBORN, soulagé : Oui ! Techno-Man, ça marche pâââââââââs !!!!!!!


TECHNO-MAN, accomplissant diverses opérations ésotériques avec le clavier : Alors si je vais là, que je fais ça… Ah ben non ! T'as raison ! Ça marche pas. 



  Bon, on a bidouillé pour finir la séance, mais c'était pas glorieux (surtout qu'on pouvait pas imprimer, alors pour valider la compétence « paramétrer l'impression », ça faisait classe !). Et tout ça pour m'entendre dire l'année suivante par Principale Adjointe que non, vraiment, c'était mal de les mettre par deux sur le même ordinateur, parce que confidentialité des données oblige, et donc que Clitandre n'avait pas le droit de travailler sur la session de Philaminte, et donc qu'il fallait faire de la pédagogie différenciée avec une partie de la classe sur les ordis et une autre effectuant un travail en autonomie, et donc que comme ça, ça prendrait deux fois plus de temps.


  Depuis, j'évite de retourner en salle informatique, vous l'aurez compris : le peu de bonne volonté que j'avais n'a pas résisté à cette conjonction d'une malédiction technologique sournoise et d'une réprobation citoyenne et néanmoins administrative.  


  Et tout ça pour quel résultat ? Peanuts, évidemment. On organise une mascarade, validant vaille que vaille les compétences donnant droit au précieux sésame — le B2i — dont personne n'a rien à faire, pas même notre administration, qui délivre des diplômes du Brevet des collèges à tour de bras aux élèves n'ayant pas obtenu la chose6. En même temps, on la comprend : gestion locale oblige, d'un établissement à l'autre, on valide de 40 à 100% des élèves ; c'est dire si l'égalité républicaine se porte bien !


  Maintenant, il ne me reste plus qu'à vous dire que le B2i n'est qu'une des sept compétences du socle commun. Je sens que l'on va s'amuser comme des fous pour valider les six autres. D'ailleurs, je vous laisse : je dois préparer la réunion qui se tient lundi sur le sujet. Si jamais vous ne me voyez pas mettre à jour ce blog dans les prochaines semaines, c'est que j'aurai succombé à la réunionite, ce mal qui répand la terreur dans l'Éduc'Nat'. Ni fleurs ni couronnes. 

 

 


 

1. Elle est planquée dans une salle secrète avec le serveur2 du collège, sous la garde vigilante de Techno-man. 


2. Le serveur du collège n'est pas un charmant jeune homme apportant des diabolos grenadine aux gentils professeurs quand ceux-ci ont trop crié sur la 6e4 : c'est un gros amas de fils et de composants électroniques qui nous permet d'utiliser un puissant réseau interne quand il n'est pas en panne. Bon, là, il est en panne, mais sinon, c'est super utile ! 


3. Brevet Informatique et Internet. Il constitue également la compétence 4 du S3C (Socle Commun de Connaissances et de Compétences). Nous le validons sur GIBII (Gestion Informatisée du Brevet Informatique et Internet), qui va devenir OBII (Outiller le Brevet Informatique et Internet). Vous aussi, adhérez au C.D.L.A.C.L.U.A.E.I.D.S.D. (Comité De Lutte Acharnée Contre L'Utilisation Abusive Et Inutile De Sigles Débiles). 

 

4. Voir note de bas de page n°2.


5. Naïf que j'étais ! Il y avait évidemment plus de PC en panne que prévu ! « Qui veut faire un groupe de 3 ? »


6. … qui est censée être nécessaire pour l'obtenir. On a failli y croire, mais en fait non.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

thalia 22/08/2011 15:55


Tu aurais pu remplacer "M'sieur Celeborn" par M'dame T de G" :o)


AnneK 18/10/2010 21:20


Vous en avez de la chance d'avoir un techno-man. Nous non. J'ai renoncé à valider le fameux B2i: 10 postes dont deux en panne et trois qui plantent à intervalle réguliers pour 29 élèves, je dis
non.


Patrice 25/06/2010 20:35


Criant de vérité !

(...et hurlant de rire, le loup derrière nous...)


Présentation

  • : Je suis en retard
  • Je suis en retard
  • : Un professeur pas toujours à l'heure analyse le pays des merveilles dans lequel il est tombé. Réformes, administration, parents, élèves, collègues, formateurs : Lewis Carroll n'a qu'à bien se tenir !
  • Contact

Devenez follower !

Pages