Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 12:20

3 

hommes repérant les progrès apportés à un objet technique

en respectant les contraintes liées au développement durable    

 


 

  La fois précédente, nous avons vu avec our dear colleagues, unseren lieben Kollegen y nostros tequieros collegos1 que le niveau A2 du socle commun, c'était quand même une vraie merveille. Mais le blog Je Suis en retard va plus loin : ne reculant devant aucun obstacle, n'ayant peur de rien, pas même des maths, il s'attaque aujourd'hui à la…

 

 

 

Compétence n°3 : vie courante, développement durable et…un raton-laveur ! 

 

 

« Mais qu'est-ce donc que c'est que ça, la compétence n°3, m'sieur ? »

La science, mon p'tit Lubin, la science… Et au vu de votre syntaxe, va falloir que vous misiez sur la compétence n°3, j'en ai peur ! 

 

  La compétence n°3, nommée également « les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique », va elle aussi faire la part belle aux tâches complexes du quotidien, puisqu'il s'agira de l'évaluer « dans le cadre de la résolution de problèmes mathématiques, scientifiques ou technologiques inspirés de situations concrètes de la vie courante ». Ça tombe bien : faut que j'achète un nouveau canapé, mes WC sont bouchés et je me demandais justement comment éclairer au mieux mon salon… Cela nous promet des calculs de prix, des études de l'objet technique, de la chimie pratique à base de soude et des expériences sur les ampoules et les watts qui vont avec tout à fait passionnants. J'exagère ? Peut-être pas tant que ça, puisque « l’évaluation doit prendre appui sur l’engagement de l’élève à mobiliser certaines ressources tout autant que sur la justesse du résultat final. De même, on distinguera ce qui relève de la connaissance du vocabulaire mathématique ou de la notion scientifique ou technologique et ce qui relève de la compréhension du concept  et de son utilisation ». En gros, si t'as vaguement compris, c'est bon : on ne va pas non plus s'embarrasser avec ces choses triviales que sont la justesse du résultat, l'exactitude de la formule et le terme approprié. Les quatre trucs tracés sont de la même taille et les coins font comme elle fait mon équerre : on valide le carré ! (comme en langues, en fait, ou des inspecteurs vous expliquent que « me going cinema », c'est validé, car le message passe… on ne va quand même pas s'embêter à respecter la grammaire en sus !)

 

  Rentrons dans les détails de ce que nos adorables collègues de Mathématiques, Physique-Chimie, SVT2 et Technologie vont pouvoir pratiquer sous forme d'une démarche de « projet » et de mise en œuvre d'une « tâche complexe […] pluridisciplinaire » pour laquelle il faudra privilégier « l'évaluation à l'oral » car on nous explique doctement que cela lève « certains obstacles comme l’impossibilité pour certains élèves d’entrer dans un processus de rédaction alors qu’ils sont tout à fait capables de raisonner et d’expliquer oralement leur raisonnement ». Une chance dans un pays où tous les examens et concours se passent d'abord à l'écrit : on aura des élèves possédant le socle commun scientifique, mais incapables de le faire savoir. Le système est vraiment trop méchant avec les scientifiques illettrés.

 

  Tout d'abord, cette compétence est un florilège de verbes à l'infinitif, à tel point qu'on en a le tournis. L'élève va devoir adapter, appliquer, calculer, choisir, coder, comparer, conduire, confronter, construire, contrôler, créer, décoder, décrire, déduire, démontrer, déterminer, distinguer, effectuer, émettre, estimer, être familiarisé, évaluer, exploiter, extraire, faire, formuler, interpréter, invalider, justifier, lire, maîtriser, mener à bien, mesurer, mettre, mobiliser, observer, organiser, présenter, proposer, raisonner, recenser, reconnaître, reformuler, relier, repérer, suivre, traduire, utiliser, valider. Et même « savoir » et « connaître » de temps à autres3.

 

  Le mot d'ordre ici est « en situation ». Les maths, ça ne fait que s'appliquer. Ainsi, « Il est seulement attendu des élèves qu’ils sachent utiliser en situation les propriétés » (nul besoin de les connaître vraiment, hein !). De même, en géométrie, « L’évaluation s’effectue oralement ou en situation, sans exigence particulière de mise en forme des justifications » (ce serait dommage d'apprendre aux élèves à rédiger correctement et d'illustrer ainsi le fait que « ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement4 »).

 

  Bon, ensuite, on a des gros morceaux des programmes des 4 disciplines attendues sous forme d'inventaires à la Prévert assez terrifiants, mais au moins on reste dans les matières concernées… encore que « Au cours d’une étude de documents, dans un énoncé, l’élève repère des informations en accord ou non avec ses connaissances antérieures », ça m'a l'air bien fumeux à évaluer. On est surtout impressionné par le fonctionnement constructiviste de l'ensemble : l'élève semble devenir un scientifique de grande envergure, qui formule des hypothèses, émet des conjectures, propose des algorithmes et des protocoles, conçoit des méthodes et même met en œuvre une démarche Shadok « par essais erreurs ». Quand on sait à quel degré de connaissance des maths les élèves de collège actuels en sont (mes collègues viennent de corriger le brevet blanc : elle n'ont plus ni cheveux ni encre dans leurs stylos rouges), ça promet des grands moments dans les salles de classe, sur le mode « vous êtes Champollion et proposez une méthode par essais erreurs pour traduire la Pierre de Rosette, sauf que vous n'y connsaissez absolument rien. Mais c'est pas grave : c'est la démarche qui compte ! »


  Mais le meilleur de tout ça, c'est qu'on met en œuvre toutes ces belles compétences (notamment en SVT et Techno) pour quoi, hein ? Mais pour « comprendre des questions liées à l’environnement et au développement durable », bien sûr ! Il faudra à notre scientifique en herbe « justifier, grâce aux connaissances qu’il a acquises, les attitudes responsables à avoir en matière d’environnement et de développement durable »  ! La chimie servira à « justifier le caractère plus ou moins polluant des différentes sources d’énergie et de leur utilisation », la biologie à « identifier l’impact des activités humaines sur la répartition des êtres vivants et la biodiversité » la géologie à « identifier le caractère non renouvelable de certaines ressources géologique » , la technologie à « repérer les principaux impacts  de la production, de la transformation et du recyclage d’un objet technique » ou encore à « repérer le ou les progrès apportés à un objet technique en respectant des contraintes liées au  développement durable ». La science au service de l'idéologie : c'est pas un beau programme, ça ?

 

 

  Quoi qu'il en soit, je souhaite beaucoup de courage à mes collègues des matières scientifiques pour s'y retrouver là-dedans. Mais qu'ils se rassurent : leur vengeance est proche, car la prochaine fois, nous verrons la compétence n°55 : la culture humaniste ! Et là, ce sont les lettreux, les amis des cinq continents, les pianistes et les barbouilleurs qui vont souffrir ! 

 



1. Comment ça, ça se voit, que j'ai pas fait d'espagnol ?

 

2. Sciences de la Vie et de la Terre. Biologie-Géologie, quoi, mais ce n'était pas assez compliqué, donc on a changé. 

 

3. Mais pas trop souvent quand même, vous allez voir…

 

4. Grand jeu concours : un numéro d'Éducation Magazine offert au premier qui retrouve l'auteur de cette citation ! Au sommaire : simplification de l'orthographe, pour ou contre l'évaluation des professeurs par les élèves ?, appel à la disparition des notes dans le primaire et un entretien exclusif avec le président de la conférence des directeurs d'IUFM ! Ne passez pas à côté ! 

 

5. Ayant déjà suffisamment vomi sur parlé du B2i (Brevet Informatique et Internet) qui constitue la compétence n°4, je me permets de n'y pas revenir. Pour les amateurs, c'est par exemple ici.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

plombier paris 75015 26/01/2015 20:55

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement

sebdeb 01/03/2011 09:49


Je suis prof de SVT (oui le truc qu'on ferait mieux d'appeler biologie/géologie) en lycée actuellement.
Il est clair que nos chères têtes blondes n'apprennent plus leur cours, donc ne retiennent même plus les notions et leur définitions (enfin pas tous mais ca représente de plus en plus une majorité
puisque vient tout et n'importe quoi du collège... vive le collège unique et les 80% d'une classe d'age au bac, mais c'est un autre débat).
De toute façon c'est décidé... je continue de noter les classeurs de mes 2nde et en plus l'année prochaine je vais les obliger à tenir un lexique... qui tous les deux seront notés bien entendu >


MHG 26/02/2011 21:18


La culture humaniste... j'attends l'article avec impatience. Un beau bazar que leur truc car ils (les "penseurs" de cette merveille qu'est le socle) n'ont pas osé renoncé à un certain nombre de
connaissances. En totale contradiction avec les nouveaux programmes. Mouarf !!!


Marie 24/02/2011 22:11


Encore une fois bravo.
J'ai découvert ton blog hier et c'est encore un vrai bonheur. J'en ai aussi parlé autour de moi.
Avec ravissement, j'est (pardon jai oups, j'ai) découvert ton dernier billet.
J'attends avec beaucoup d'impatience la compétence N°5 puisque c'est de ma compétence. J'espèce que tu n'oublieras pas la 6 dans la foulée.
Ce soir j'ai vraiment envie d'écrire comme je le pense pour voir si j'ai la compétence "à écrire un texte qui sera compris par des lecteurs de tous niveaux ".Ca doit être l'effet vancances
méritées.


simone 24/02/2011 19:28


Claribelle :ce commentaire, vous me l'enlevez du clavier ! Mais je dirais même plus : moins il en sait plus il valide . C'est magnifique ! Quant à l'intitulé " culture humaniste " j'ai eu
l'occasion récemment de le lire, avec effarement, sur le bulletin d'un élève de CM1. Je me demandais d'où ça sortais. Il est vrai que la maîtresse de ce pauvre enfant est formatrice en IUFM .


Présentation

  • : Je suis en retard
  • Je suis en retard
  • : Un professeur pas toujours à l'heure analyse le pays des merveilles dans lequel il est tombé. Réformes, administration, parents, élèves, collègues, formateurs : Lewis Carroll n'a qu'à bien se tenir !
  • Contact

Devenez follower !

Pages