Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 février 2011 6 05 /02 /février /2011 18:13

1

Femme adaptant son mode de lecture à la nature du texte proposé et à l'objectif poursuivi

 

 

  Eh oui, c'est le retour du socle comique et du livret d'incompétence ! Ça y est, après une longue réflexion, not'bon ministère a enfin trouvé comment faire valider les compétences n°6 (les compétences sociales et civiques) et 7 (l'autonomie et l'initiative). On n'est qu'en février : ça laisse encore plein de temps aux professeurs de 3e pour s'y mettre, n'est-ce pas ?

 

  Quoi qu'il en soit, ça se passe ici : les grilles de références pour l'évaluation et la validation du socle commun n'attendent plus qu'un peu de pop-corn pour s'offrir à vous, admirables lectrices et formidables lecteurs. Et vous savez quoi ? C'est vraiment n'importe quoi !

 

  On nous explique tout d'abord en introduction que tout est dans tout et vice versa, puisque 

« Chaque compétence requiert la contribution de plusieurs disciplines et, réciproquement, une discipline contribue à l’acquisition de plusieurs compétences. C’est la raison pour laquelle tout membre de l’équipe éducative est invité à prendre connaissance de l’ensemble de ce document. »

 

  Je cours donc immédiatement prendre connaissance des items « savoir nager » et « géométrie » : on ne sait jamais, une crise subite d'interdisciplinite aiguë peut survenir à n'importe quel moment, et qui sait si demain, je ne vais pas proposer à mes collègues une tâche complexe où Zorglub doit décrire dans le cadre d'un énoncé coupé de la situation d'énonciation une scène dans laquelle un sauveteur lance des bouées dont il faudra calculer le diamètre à un élève se débattant au milieu d'un lac… Avec une référence à la poussée d'Archimède, je dois même pouvoir inclure le prof de physique ! C'est mon inspecteur qui va être content ! 

 

  Mais je m'égare… Les grilles sont donc censées nous expliquer les différents items (de façon bien globale et bien vague, afin de pouvoir mettre un peu ce qu'on veut à l'intérieur) et nous présenter des exemples de « situations pédagogiques à mettre en œuvre » toutes plus amusantes les unes que les autres. Évidemment, l'évaluation du bouzin se fera « dans les activités ordinaires de la classe », sans supplément de prix, et sans que cela nous prenne du temps en plus. De toute façon, c'est pas grave : c'est bien connu, du temps, on en a trop en classe et on ne sait pas quoi en faire. 

 

  Voyons voir les idées merveilleuses proposées par le ministère et sélectionnons celles qui méritent absolument de figurer dans notre progression annuelle de l'an prochain ! 

 

 

 

Compétence n°1 : slogans, mimes et langue des signes ! 

 

En ce qui concerne la Compétence n°1 (la maîtrise de la langue française), qui me regarde quand même un peu, prof de français que je suis (même si le prof d'arts plastiques se fera un plaisir de valider ce que j'ai refusé à mes élèves : après tout, ils écrivent aussi en arts plastiques), on nous propose de « Relier une image (affiche, tableau, photographie) avec un slogan, un message publicitaire ou un texte ». Alors là, facile :

 

 

***

 

Document n°1 :

juvamine

 

Document n°2 : « Si Juvabien, c'est ................ »

 

Consigne : dans le slogan (document n°2), je remplace les pointillés par le nom du produit. Je m'aide pour cela du document n°1.

***


 

  Et hop ! Un item, un ! Je suis sûr que ça rentre impecc' dans mon chapitre poésie, entre une allitération et une assonance. Même qu'on fera un travail sur les rimes (Juvamine/vitamine : rime riche !!!). Merci, les compétences ! 

 

  Pour ensuite « Manifester par des moyens divers sa compréhension de textes variés », on demandera à l'élève de « Manifester sa compréhension par tout moyen jugé équivalent par le professeur (langue des signes, mime, illustrations) ». Voilà une louable initiative pour lutter contre les discrimina… LANGUE DES SIGNES ???????? Non, sérieux, ils ont vraiment écrit « langue des signes », là, juste avant de proposer de mimer Victor Hugo allant déposer un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur (symbolisé par une règle) sur la tombe de Léopoldine (symbolisée par la corbeille à papiers. La tombe, pas Léopoldine.) ? Mais ils savent que ça s'apprend, la langue des signes, et que ça ne se résume pas à pointer le pouce vers le haut pour dire qu'on est d'accord ? 

 

  Une fois donc qu'on aura appris à nos 5e la langue des signes dans le cadre des « activités ordinaires de la classe », il conviendra d' « Écrire ». Un domaine essentiel, que l'on évaluera grâce à des procédures qui font la part belle à la rédaction telles que « Faire oraliser les écrits » (si si, vous êtes bien dans le domaine « Écrire »), ou bien encore « Faire utiliser les TIC1 pour produire un document comportant textes, images, schémas, tableaux » (on a quand même réussi à caser du texte au milieu du reste : ouf !) . Quitte à se lancer dans les TIC, on en profitera pour utiliser des logiciels de reconnaissance vocale, parce que le collège a remporté la super-cagnotte du Loto et dispose d'un équipement de pointe.

 

  Au passage, au cas où on ait eu l'ambition de faire écrire aux élèves des résumés de textes lus, voire, horresco referens, d'œuvres littéraires complètes, on pourra la revoir à la baisse tout en validant de la même façon puisqu'il suffit de « Faire choisir le résumé d’un texte lu préalablement parmi plusieurs propositions ». Le niveau va monter, c'est certain ! 

 

  La langue des signe fera un retour remarqué dans l'évaluation du domaine « Dire », puisqu'il conviendra de « Favoriser l’expression des élèves (oral, langue des signes, Langage Parlé Complété, mime ...) ». Si si, le Langage Parlé Complété2 ! Je vous jure : ils nous conseillent de faire du Langage Parlé Complété avec nos élèves ! Pour le reste, c'est la fête du débat, de la « joute orale » aux « jeux de rôle » en passant par une « simulation de procès ». Ça va argumenter sévère !   

 

 

  Et vous savez quoi ? La Compétence n°1 est loin d'être la plus sinistrée : on y parle encore de grammaire, d'accords, d'orthographe, et même du sens du texte ! Alors rendez-vous au prochain article, car soyez-en sûr : le pire reste à venir ! 

 

 


1. Les inénarrables Technologies de l'Information et de la Communication, sans lesquelles il n'y a pas de bonne écriture.

 

2. le Langage Parlé Complété est un code manuel complété par de la lecture labiale, destiné aux personnes sourdes.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

snoring causes 29/01/2014 10:43

I love reading, especially comics and thrillers! According to me, reading is a pretty good way to empower our learning and memory skill! Besides this you become an expert in language presentation as well! I ma big fan of Marvel comics!

Marie 23/02/2011 14:22


Merci pour cet article. Enfin un peu de poésie dans cet empilement qu'est devenu l'enseignement. Cela m'a fait rire(jaune) sur le travail que là-haut on nous demande. Toujours plus de travail pour
les enseignants pour toujours moins de résultats.
Les élèves de primaire sont tellement performants qu'après ils n'ont plus rien à apprendre ( Chut, n'en dites rien au minsitre, il serait capable de faire passer le DNB à 11 ans et le bac à 12 )


Brontë 10/02/2011 09:37


J'adore la légende sous le tableau...! (et le reste!)


Claribelle 06/02/2011 15:43


Je vous sens très caustique sur ce coup, non ? :o))

Pour l'item, "savoir nager", il me fait bien rigoler.
D'abord, tous les collèges n'ont pas de créneau "piscine" et je me demande bien comment les profs d'EPS (ou les autres) pourront valider l'item; et même, je ne vois pas pourquoi se comporter comme
une enclume dans une piscine vous empêcherait d'avoir le brevet ou le bac ! surtout que (à moins que ça ait changé) il n'est pas question d'apprendre à nager aux enfants (quoi ? un enseignement ?)
mais de leur apprendre à ne pas avoir peur de l'eau à travers des jeux et des exercices, sans les contraindre. C'est ainsi que (il y a 10 à 15 ans mais cela a-t-il changé ?) les enfants en primaire
étaient séparés en 3 groupes (grand bain: les nageurs; moyen: les "débrouillés"; petit: les autres) et qu'ils passaient de l'un à l'autre "quand ils étaient prêts". Résultat: si mon fils a appris à
nager tout seul (constructeur de son propre savoir !), mes filles ont préféré rester dans le petit bain plus ludique et il a fallu, plus tard, leur payer des cours pour qu'elles sachent nager.


Renaud 06/02/2011 14:19


Ce doit être ses précédents ouvrages à la demoiselle, sur les magouilles des loges maçonniques et des copinages de vestiaires, qui donnent à son petit dernier (son titre du moins) des allures de
polar complotiste... Ce dont la réalité n'est finalement pas si éloignée.


Présentation

  • : Je suis en retard
  • Je suis en retard
  • : Un professeur pas toujours à l'heure analyse le pays des merveilles dans lequel il est tombé. Réformes, administration, parents, élèves, collègues, formateurs : Lewis Carroll n'a qu'à bien se tenir !
  • Contact

Devenez follower !

Pages