Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2012 5 25 /05 /mai /2012 16:30

tour-de-pise.png 

 

  Avant-hier soir, le taulier était incognito en vadrouille à la librairie du CNDP1 pour une table ronde qui, rien que dans son intitulé

 

LA LECTURE AU COLLÈGE : LE BILAN DES ÉVALUATIONS PISA2


promettait beaucoup, n'est-il pas ? 

 

Voici donc un compte rendu sous forme d'une petite pièce en 2 actes mais dont vous devrez retrouver vous-mêmes les dialogues3

 

LA TOUR PENCHÉE DE PISA4

Comédie en 2 actes

 

 

PERSONNAGES

 

CNDPman, joyeux drille

DEPman, costard cravate

PISAwoman, technique

IGwoman, citeuse de textes officiels

Profwoman, j'ai-préparé-des-slides

IPRman, se mouillant mais pas trop

 

 

PROLOGUE

Le Premier étage de la librairie du CNDP. Chaises alignées sur lesquelles le public s'assoit, table de conférence, écran blanc avec un tableau de chiffres dessus. Tout autour, des ouvrages pédagogiques variés. On distinguera quelques titres du genre Enseigner aux élèves en difficulté, Comment pratiquer la codisciplinarité au cycle central, Pour une éducation au développement durable et solidaire. Les gens s'installent. On annonce le retard de CNDPman. Quand il arrive enfin, il prend le micro, qu'il place bizarrement, collé sous son menton. Il fait le traditionnel discours de bienvenue, et explique que la question de la lecture au collège est primordiale « dans nos environnements en mouvement ».

Il passe le micro à DEPman, très homme du ministère, qui fait lui aussi le traditionnel discours de bienvenue, celui où l'on commence en disant qu'on ne sera pas long, avant d'être long. Il insiste sur « toute la prudence que requiert le traitement des résultats ». 

 

ACTE I

Scène 1

Même lieu. Prise de parole de PISAwoman (l'ensemble de la scène doit paraître très légèrement ennuyeux). Elle explique le fonctionnement de l'enquête et évacue d'emblée la question du classement des différents pays. Cela évite ainsi de parler des systèmes chinois, japonais ou coréen qui marchent bien en faisant bosser leurs élèves. Elle signale la stabilité de la France, mais l'augmentation du nombre d'élèves très en difficulté, notamment chez les garçons. Elle signale également la diminution de la lecture plaisir chez tous les types de lecteurs, car PISA permet via un « questionnaire de contexte » de mesurer ça également. Elle insiste sur le fait que le système français est moins équitable que dans la moyenne de l'OCDE. N'importe quel professeur aurait pu lui signaler tout ça pour beaucoup moins cher, doit-on penser dans le public. Elle pose le problème du taux de non-réponses beaucoup plus élevé chez les Français. Elle affirme péremptoirement que les résultats des élèves sont le reflet de leurs habitudes de lecture dans les classes de Français. Le public doit ici sentir qu'elle n'a pas tenu compte de la remarque de DEPman sur « toute la prudence que requiert le traitement des résultats ».

 

Scène 2

Prise de parole d'IGwoman (l'ensemble de la scène doit paraître très légèrement ennuyeux). Elle traite du cadre conceptuel et du lien avec nos programmes. Il faut qu'elle cite copieusement les programmes tout au long de la scène, en accompagnant ses citations de formules telles que « je cite », « je cite encore », « je cite toujours ». Elle tente de définir la notion centrale des tests PISA, i.e. la « littéracie », qu'on traduira pour le vulgum pecus par « compréhension de l'écrit ». Il faut que le public trouve ça un peu fumeux : elle peut par exemple y mettre des concepts étranges type « l'usage social de la lecture » ou bien encore «la notion d'engagement dans la lecture ». Laisser ici un temps de supens pour que les spectateurs se demandent si c'est du lard ou du cochon. Elle y ajoute alors les « compétences métacognitives » et conclut sur « c'est tout ça que PISA évalue ». Elle doit donner l'impression qu'il faut la croire sur parole, car de toute façon elle n'a rien prévu pour le prouver. Elle se lance alors dans ce qu'elle avait annoncé plus tôt : le lien avec nos programmes. C'est là qu'il faut la faire citer copieusement. Surtout les compétences du socle. Cela peut ressembler à une liste à la Rabelais, mais en nettement moins drôle. Lui faire à ce moment lâcher une phrase sur la mise en œuvre du socle qui permettrait une amélioration des résultats des élèves pour créer un effet comique. 

 

Scène 3

Prise de parole de Profwoman (lui avoir mis un de ces petits écriteaux que l'on met devant les gens lors des réunions et des conférences avec « Professeure » écrit dessus pour lancer un débat lors de la sortie du théâtre sur la féminisation des titres et des noms de métiers). L'ensemble doit paraître moins ennuyeux du fait des slides Powerpoint diffusées et des problèmes de micro (possible ici d'obtenir un effet amusant sur le fait que la technique lâche toujours ceux qui s'en servent). Lui faire construire une longue explication avec moults diagrammes pour qu'elle prouve que les élèves français n'ont pas peur de l'erreur, mais bien qu'ils ne veulent pas faire des erreurs. Faire simultanément entrer un diptère côté jardin et le sodomiser. Bien montrer qu'elle a compris « toute la prudence que requiert le traitement des résultats » en ne lui faisant rien de dire de définitif dans ses conclusions.

 

Scène 4 

Prise de parole d'IPRman. Scène plus intéressante. Le lancer dans des formules qui ne mangent pas de pain telles que « les professeurs en France ont une grande conscience professionnelle » pour bien faire comprendre aux spectateurs qu'on va leur taper dessus. Le faire parler d'un point précis avant de lui faire dire que ce point n'est pas important, pour qu'il arrive enfin à son idée forte : le peu de place accordé à la lecture silencieuse en classe. 

 

ACTE II

Scène unique

Même lieu. Faire intervenir le public. Faire signaler par un esprit malin que pour que les élèves pratiquent la lecture plaisir ou la lecture silencieuse, encore faut-il qu'ils sachent lire sur un plan purement technique.

 

ÉPILOGUE

 La petite salle juste derrière. Servir du vin dans des gobelets et des petits gâteaux apéritifs dans des barquettes en plastique (celles avec quatre compartiments, dont deux sont remplis par des petites boules croustillantes, les unes jaunes et les autres saupoudrées de rouge). Faire ensuite sortir les personnages un par un après qu'ils ont discuté.

 

RIDEAU

 

 

 

Conclusion :  en fait, c'était nettement moins inintéressant que prévu, dans le sens où les intervenants n'ont pas paru raconter de grosses bêtises et ont su faire preuve d'un grand sens de la mesure. Le souci majeur, c'est qu'à l'arrivée, on dit que c'est par le socle commun qu'on va s'en sortir, alors que l'évidence est qu'il y a un très sérieux problème de lecture chez les élèves français, repéré depuis fort longtemps par tous les gens un minimum honnêtes, et jusque dans les rapports du Haut Conseil de l'Éducation. A-t-on vraiment besoin d'en passer par toutes ces minauderies, toutes ces enquêtes et tout cet argent perdu pour ne même pas parvenir à mettre le doigt sur le problème majeur, à savoir les horaires de français en primaire et au collège, la quantité et la qualité de l'enseignement de la lecture et de la grammaire ?


 


1. Centre National de Documentation Pédagogique

 

2. Pour vous rafraîchir un peu la mémoire, n'hésitez pas à consulter ce précédent article.

 

3. Dans une volonté de faire dez économies en ces temps de crise, le blog Je Suis en retard ne vous propose que les didascalies.

 

4. Vous pouvez trouver une autre version de cette pièce ici. Mais c'est une version de travail, comme le prouvent les nombreuses fautes et coquilles.  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

best argan oil 21/10/2014 10:06

Certains matériaux ne peuvent pas être classées dans les trois états de la matière classiques; ils possèdent des propriétés solides et liquides comme-comme. Les exemples incluent des cristaux liquides, utilisés dans les écrans LCD et les membranes biologiques.

testing omnitech support 10/09/2014 13:48

The leaning tower of Pisa is one of the Seven Wonders of the World. I have never heard about this book in the name of the leaning tower of Pisa. The story line of the book seemed interesting to me and I wonder what could be the story.

RainMan 01/06/2012 14:43

"Faire simultanément entrer un diptère côté jardin et le sodomiser": vous citez Woody Allen ou me trompé-je?
Très intéressant du point de vue psy... Et pour tout dire, j'ai peur pour votre environnement humain.

Loys 26/05/2012 13:53

Mais non ! Si les personnages font semblant de ne pas comprendre que les difficultés en lecture des élèves peuvent être en cause, c'est en vertu d'un ressort comique traditionnel, le quiproquo.

Enfin j'espère. :-|

Delphine 26/05/2012 12:02

Brillant et très amusant!

Présentation

  • : Je suis en retard
  • Je suis en retard
  • : Un professeur pas toujours à l'heure analyse le pays des merveilles dans lequel il est tombé. Réformes, administration, parents, élèves, collègues, formateurs : Lewis Carroll n'a qu'à bien se tenir !
  • Contact

Devenez follower !

Pages