Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 19:40

 

Enregistrement

 

  Le Blog  Je Suis en retard, toujours à la pointe de l'information, a réussi, au péril de la vie de son informateur (désormais en vacances à Tahiti : le pauvre avait besoin de décompresser après ça... d'ailleurs, si des vacances à Tahiti vous intéressent, vous aussi, devenez informateur du blog  Je Suis en retard !), à se procurer un document top-secret en provenance directe de l'Inspection Pédagogique Régionale. Voici donc, sous vos yeux ébahis, la suite des aventures qui peuvent arriver au premier dear colleague qui passe dans le coin. Et pendant que Béralde vous distribue de nouveau des pop-corns...

 

« Y'a plus de pop corn, m'sieur ! Les lecteurs de la fois dernière ont tout mangé ! »

 

... et pendant que Béralde vous distribue des biscuits secs d'une marque premier prix, vérifiez que vous êtes bien assis. Si la première partie vous avait horrifié, sachez que ce n'est rien par rapport à ce qui suit...

 

 

Au nom de la loi !

 

  Alors, que se passe-t-il le jour J, à l'heure H, à la minute M, à la secon...

 

« J'crois qu'on a compris, là, m'sieur... »


  Bref, que va regarder votre inspecteur, que va-t-il évaluer, sur quelles lois écrites, tacites ou franchement personnelles va-t-il fonder son jugement pour dire que vous êtes compétent ou non ? Pour my dear colleagues, rien de plus simple : c'était marqué sur le papier ! Je nous propose donc de pratiquer cette chose injustifiable et moralement répréhensible — mais tellement délicieuse — qu'est la vengeance du sans grade sur le gradé, du prof lambda sur l'inspecteur alpha : à nous de juger des « critères d'observation » qui leur permettent de nous juger !

 

« M'sieur ! M'sieur ! On peut faire la même chose, nous aussi ? On peut vous noter et vous mettre des heures de colle ? »

Non, Célimène. C'est injustifiable et moralement répréhensible, je vous ai dit. Quel éducateur ferais-je si je vous laissais entreprendre de pareilles choses, enfin...


Allons-y !


  • En dominante discours continu et interaction1, retrait du professeur, pratique dense des élèves, abandon du questionnement magistral, travail par dominantes langagières par groupes différenciés au sein du groupe classe.

 

  Même pas de round d'observation : l'inspection frappe direct au foie : le prof doit s'effacer, arrêter de nous les briser menues avec le "magistral", et doit évidemment faire parler tout le monde en groupes différenciés. Comme le résume une dear colleague : apparemment, il suffirait de taper dans les mains, et hop ! Comme par magie, les élèves changent automatiquement de groupe et d'activité. David Copperfield, prends garde à toi !

  Ne vous demandez pas comment le prof "en retrait" peut simultanément vérifier que les élèves parlent correctement l'anglais dans les différents groupes (en espérant qu'ils y parlent anglais !) : vous ne trouverez aucune réponse à cette question. Mais bon, tant que les élèves ne sont pas brimés par l'horrible "questionnement magistral" — monstre hideux qui fait frémir d'effroi même le plus brave rédacteur des Cahiers Pédagogiques3 — tout ira bien et ils parleront tous anglais couramment, youpi.

 


  • En dominante compréhension écrite et orale, entraînement qui donne les outils de décryptage et permet d'émettre des hypothèses en interaction de tout le groupe pour aller du son au sens. A l'écrit, fléchage des réseaux sémantiques clairement identifiés, hypothèses de sens en interaction...

 

  Et là, soudain, même mon humour bon enfant fout le camp devant ce drame. Cher lecteur, adorable lectrice, vous avez devant vos yeux le dernier avatar d'un courant pédagogique auquel on doit la méthode globale et l'O.R.L.4 — c'est-à-dire ce qu'il y a de pire. Et puisque ça n'a pas du tout fonctionné  pour apprendre le français, alors généralisons donc joyeusement le principe aux langues vivantes, des fois que, par miracle, cette fois-ci ça marche... Et voilà donc les élèves sommés de nager dans un marasme linguistique trouble et d'émettre d'une voix pâteuse des "hypothèses" (comprenez : des "erreurs") sur une langue qu'ils ne maîtrisent pas, et qu'ils ne risquent ainsi pas de maîtriser davantage. Mais bon, tant que c'est fait en interaction, hein... au moins on a le plaisir de s'y mettre à plusieurs pour raconter n'importe quoi.

  Au passage, on aura remarqué qu'il ne faut surtout pas écrire : à la rigueur, on peut faire des flèches entre les mots.

 

  • ... Eviter le mode vérification du sens avec attente directe de la bonne réponse.

 

  Chers collègues, pourriez-vous changer de mode, s'il vous plaît ? Si mon lave-linge en est capable, vous devriez vous aussi y arriver... Ah oui ! et si vous pouviez également arrêter avec ce réflexe désagréable qui consiste à attendre la bonne réponse quand vous vérifiez si l'élève a compris le sens de ce qu'il a lu ou entendu. C'est vraiment insupportable. Laissez-le donc tâtonner et n'y rien comprendre : vous verrez, c'est tellement plus amusant. 


 

  • Performance des élèves en situation de tâches en contexte de vie réelle précise et non scolaire.

 

  Eh oui ! C'est déjà l'heure du Pédagol, version "pédagogie de la tâche", aujourd'hui. Vous aussi, ne dites plus : "je range mes couverts dans le placard" ; dites plutôt "je me mets en situation de tâche en contexte de vie réelle s'appréhendant comme un projet de  rangement des outils nutritionnants". Quant à envisager une tâche en contexte scolaire, vous n'avez tout de même pas envie que notre rédacteur des Cahiers Pédagogiques retourne aux urgences à peine sorti de l'hôpital, tout de même ? 

 

 

  • Oral non traité en mode participation mais en interaction naturelle de TOUS les élèves et en discours continu (aller au-delà du schéma un élève=un seul énoncé et insister sur les composantes socio-linguistique et pragmatique du discours.

 

  Oui, moi aussi, ça me choque terriblement, cette parenthèse non refermée. Plus sérieusement, vous aurez tous compris que l'élève ne doit plus participer en levant la main et en attendant que son professeur rétrograde l'interroge : il doit parler naturellement (et même parler naturellement en anglais ! Vous aussi, ça vous fait rire ?) avec tous ses camarades et sans s'arrêter. En résumé : c'est le gros bordel. Mais un gros bordel socio-linguistique et pragmatique.

 

 

  • Progression allant des tâches élémentaires et intermédiaires à la tâche finale qui n'est pas toujours en fin de séquence.

 

  Au cas où, on a remis du gras sur la tâche, pour bien faire comprendre que c'est important. Arrivé là, on s'étonnera à peine que la tâche finale  la fourbe  puisse ne pas être à la fin.

 

 

 

Je vous arrête là !

 

  Voilà donc un bref aperçu de ce que peut être une inspection, et des idéologies (là, je ne vois plus d'autre terme) qui nourrissent joyeusement le corps d'inspection. Certains inspecteurs ne les partagent pas, certains les partagent mais privilégient l'efficacité de l'enseignant qu'ils évaluent en allant au delà d'une simple querelle pédagogique. le jour de mon inspection, j'espère tomber sur un de ceux-là. Mais quelle que soit la personne en face, je crois que notre hypocrisie et notre tendance à "faire semblant" pour être bien noté (ou plus vraisemblablement pour ne pas être engueulé, déconsidéré, voire humilié), quoique fort compréhensible et complément humaine, nous dessert. Si nous ne montrons pas nos convictions en les argumentant solidement, en les défendant avec courtoisie mais également fermeté si besoin est, nous ne serons jamais entendus par notre hiérarchie.

 

  Je vous dis cela aujourd'hui en contexte scolaire, mais, bien entendu, nous en reparlerons le jour où je découvrirai qu'un inspecteur doit venir me visiter en contexte de vie réelle.

    

 

 

 


1. Rappelons pour les inattentifs ou les distraits qu'il existe 5 AL2 : compréhension orale, compréhension écrite, interaction, discours continu et expression écrite. 


2. Activités Langagières. Vous n'avez vraiment rien écouté au dernier cours, vous...


3. Attention ! La direction du blog  Je Suis en retard décline toute responsabilité en cas de crise cardiaque, chute de tension ou fou rire inextinguible pouvant conduire à l'étouffement subséquent à l'ouverture de ce lien.


4. Oto-Rhino-Laryngologue Observation Réfléchie de la Langue. C'est la chose qui était censée remplacer la Grammaire en primaire. Plutôt que d'apprendre les règles de la langue française et de les appliquer en s'exerçant de nombreuses fois, l'élève devait observer des textes et déduire au bout de deux ou trois siècles d'observation les règles de notre beau langage. Comme prévu, ça n'a pas marché. Mais ça a été appliqué, et même imposé dans les programmes jusqu'à peu. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

céladon 05/05/2010 18:17


Je crains les deux, cher capitaine.


Celeborn 27/04/2010 09:35


Vous êtes plutôt du genre crise cardiaque,Céladon ? :-)


céladon 27/04/2010 08:27


3. Attention ! La direction du blog Je Suis en retard décline toute responsabilité en cas de crise cardiaque, chute de tension ou fou rire inextinguible pouvant conduire à l'étouffement subséquent
à l'ouverture de ce lien.


Comment avez-vous pu supposer un fou rire inextinguible chez qui que ce soit de sensé lisant ça ??????


Patrice 26/04/2010 00:18


Ben, je l'ai suivi (et même précédé) le lien... On y va et on en revient (air connu). Ou plus nettement dit : y'a pire dans le pédagol que les pédagogues : les "instances pédagogiques" - qui,
elles, ne vont jamais au charbon.

Patrice, c'est la tâche finaaaaale ;)

PS : par la faute de ce blog, je rererelis Carroll. En voilà un qu'il est éloquent sur les questions d'enseignement !


Présentation

  • : Je suis en retard
  • Je suis en retard
  • : Un professeur pas toujours à l'heure analyse le pays des merveilles dans lequel il est tombé. Réformes, administration, parents, élèves, collègues, formateurs : Lewis Carroll n'a qu'à bien se tenir !
  • Contact

Devenez follower !

Pages