Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 19:45

ouzilou

 

 

  Ce blog est décidément une chose extraordinaire, et je n'avais pas envisagé tout ce qu'il pouvait m'apporter (et ce n'est probablement pas terminé).

  Or donc, suite à mon article sur le livre de Colette Ouzilou qui traite de l'épidémie de dyslexie, j'ai eu la chance de m'entretenir avec cette dernière1. Cela m'a beaucoup touché : j'ai vu qu'elle aussi se battait, et depuis bien plus longtemps que moi ; qu'elle avait vu passer ô combien de marins ministres et de réformes ; que certains avaient tout compris mais rien pu faire tandis que d'autres n'avaient rien compris et tout fait de travers. Alors bien entendu, tout le monde croit détenir la vérité, et tout le monde veut voir triompher sa manière de penser. Mais si les débats tels que « faut-il dire galette ou crêpe ?2 » ou encore « Nantes est-il vraiment en Bretagne ?3 » sont finalement bon enfant, il est des croyances qui font beaucoup de mal. « Comment faut-il apprendre à lire ? », par exemple, est une toute autre affaire. 

 

  À cette question, Colette Ouzilou a souhaité apporter une réponse, sous la forme toute bête d'une méthode de lecture, « simple et rapide », écrit-elle. Je me la suis procurée, et j'avoue que ça a effectivement l'air simple et rapide. Et clair, qui plus est. Et bien expliqué. Les voyelles, les syllabes, avec des couleurs, des flèches, des dessins, des conseils, des textes que l'on peut déchiffrer et donc lire entièrement à l'aide des leçons précédemment étudiées (« Savoir lire, c'est savoir tout lire. »), et le tout dans une mise en page sobre, sans fouillis, sans délires. 

 

  Alors voilà, je tenais à l'indiquer à mes excellents lecteurs et à mes stratosphériques lectrices, qu'ils soient instituteurs professeurs des écoles, parents désespérés ou simplement prévoyants, tonton/tata voulant faire un cadeau, élèves de CP4 : ça s'appelle J'apprends à lire et à écrire, méthode simple et rapide, ça se commande facilement, et c'est fait par quelqu'un de bien5.

 

  Je laisse le soin à mes lecteurs professseurs des écoles instituteurs de se servir de mes commentaires pour apporter des précisions, proposer des alternatives (je sais qu'il existe d'autres très bonnes méthodes à principe alphabétique6 dans le commerce), émettre d'éventuelles réserves… bref, c'est à vous ! 

 

 



1. Colette Ouzilou, et non l'épidémie. 

2. … sac ou poche, pain au chocolat ou chocolatine… choisissez votre débat préféré !

3. Et je ne parle pas du Mont-Saint-Michel !

4. mais s'ils me lisent, c'est peut-être qu'ils n'ont pas besoin de la méthode ! 

5. Et 5% du prix d'achat m'est revers… ah ! en fait non, mince ! 

6. Faut-il dire méthode alphabétique ou méthode syllabique, au fait ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Glucosamine for dogs 18/01/2016 14:28

This is really a nice and informative, containing all information and also has a great impact on the new technology.

search here 05/04/2014 14:41

wow it is a great deal. "Et bien expliqué. Les voyelles, les syllabes, avec des couleurs, des flèches, des dessins, des conseils, des textes que l'on peut déchiffrer et donc lire entièrement à l'aide des leçons précédemment étudiées (« Savoir lire, c'est savoir tout lire. »), et le tout dans une mise en page sobre, sans fouillis, sans délires. " this was some vital peice of information please do post more.

Celeborn 14/04/2012 22:04

Navré Verreau, mais nous sommes en désaccord, et votre message comporte en lui-même sa propre contradiction. Si le déchiffrage demande tant d'énergie a de nombreux enfants en fin de CM2, c'est
justement parce qu'ils ne l'ont pas automatisé, parce qu'ils ne le maîtrisent pas correctement.

La lecture rapide de l'adulte ne peut et ne doit pas être prise pour modèle pour l'apprentissage, car elle EST LE RÉSULTAT de cet apprentissage, et n'a rien de naturel. C'est un argument souvent
brandi par les partisans de l'idéovisuelle, et il est fallacieux et non scientifique.

J'ai vu ce qui se passait en IUFM, croyez-moi : bon nombre de professeurs des écoles qui en sortent font ce à quoi on les a formatés, et ce n'est pas beau à voir.

Je vous invite fortement à lire le livre de Colette Ouzilou (Dyslexie : une vraie-fausse épidémie). Peut-être comprendrez-vous mieux le "dépistage" de la dyslexie de votre enfant en fin de CE1.

Cordialement.

verreau 14/04/2012 20:23

je suis maman d'un enfant dépisté dyslexique en fin de CE1 seulement ; et pour cause : il a appris à lire non pas en déchiffrant (sa dyslexie l'en empêchait), mais en "devinant" c'est à dire en se
raccrochant au sens même de ce qu'il lisait pour comprendre ce qu'il avait du mal à déchiffrer. Et c'est bien ce qui me gène dans la syllabique qu'est ce qu'être lecteur? déchiffrer des mots les
uns à la suite des autres au détriment de la compréhension du texte? Vous me répondrez sûrement que l'un n'empêche pas l'autre ; mais dans tous les apprentissages l'essentiel reste la compréhension
et l'utilité du savoir.
Aujourd'hui le plus gros problème des enfants "qui ne savent pas lire " en fin de CM2 est rarement le déchiffrage : ils savent tous reconnaître le son "ou" et associer P et A pour faire PA mais cet
exercice leur demande tellement d'énergie qu'ils sont incapables d'anticiper le sens de la phrase dont ils ne se préoccupent ke secondairement.
Et puis faites l'expérience vous même lorsque l'on est devenu lecteur on ne déchiffre plus que les mots que l'on n'a jamais lu, les autres sont identifiés de façon globale ce qui permet une lecture
plus fluide et rapide et favorise la compréhension du texte lu.
N'ayez donc pas peur des premiers mois de CP pendant lesquels les enfants semblent plus photographier les mots que les déchiffrer : ce n'est qu'une façon de les rassurer et de les amener plus en
douceur à un apprentissage qui ne pourra de toutes façons pas faire l'économie de la syllabique dans les mois suivants... mais c tellement rassurant pour les parents de se sentir indispensable face
à ces vilains instit' mal formés et incapables d'enseigner ; quelle gloire de pouvoir apprendre à lire à son enfant seul dans un cadre aussi douillet que la maison à un seul enfant pour lequel
l'autorité parentale ne sera jamais remise en cause à l'instar de son enseignant qui dieu merci sait le plus souvent (je vous l'accorde comme dans tous les corps de métier il y a des brebis
galeuses) ce qu'il fait et dans quel but.

mh1836 16/05/2013 23:11

BRAVO! mille fois bravo! une instit... prof des écoles à l'aube de la retraite qui sait qu'il faut appliquer autant de méthodes qu'il y a d'enfants, être à leur écoute, décripter les modes de fonctionnement et rééquilibrer en permanence!! s'il n'y avait qu'une seule méthode vraie et efficace, ça se saurait!!

Jabotte 29/02/2012 16:49

Que dire à part qu'après avoir lu les commentaires de Al, j'aime d'amour les institutrices de mes enfants ?
Léo et Léa ? Ok.
La division ? Ok.
Rigueur et travail régulier ? Ok.
Et nous ne sommes pas à Paris Ve ! Il suffit parfois de s'exiler dans des petits villages perdus, îlots de raison au milieu d'un vaste foutoir.

Présentation

  • : Je suis en retard
  • Je suis en retard
  • : Un professeur pas toujours à l'heure analyse le pays des merveilles dans lequel il est tombé. Réformes, administration, parents, élèves, collègues, formateurs : Lewis Carroll n'a qu'à bien se tenir !
  • Contact

Devenez follower !

Pages