Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 11:43

 

laura

 

 

  Vous avez peut-être croisé la publicité ci-dessus sur le net ou dans votre journal favori, à moins que vous n'ayez rencontré l'autre version : 


 

julien

 

 

  Et c'est à ce moment que votre cerveau a buggé :

 

« Mais, m'sieur… il supprimaient pas plutôt des postes, dans l'Éduc'Nat' ? »

 

  Et si, Sganarelle. Et ils en suppriment toujours, d'ailleurs. Mais se payer une petite campagne publicitaire de plus d'1 million d'euros pour laisser croire aux gens que tout va bien, qu'on recrute davantage de profs et que les syndicats sont des gros menteurs, c'était tentant, je l'avoue.

 

  Reprenons donc depuis le début : les 17 000 personnes recrutées correspondent tout bêtement aux postes ouverts aux concours. Comme chaque année (et même un peu moins que chaque année). Ce que ces jolies affiches ne signalent pas, ce sont les 33 000 départs à la retraite qui ont lieu en simultané. Et là, tout élève non nourri aux maths modernes devrait facilement en conclure que dans cette vaste opération de propagande recrutement, on a perdu 16 000 personnes en route. Volatilisées !

 

  La conclusion est sans équivoque : on dépense une somme considérable dans l'unique but de mentir au peuple, en lui faisant croire qu'on embauche, alors que dans les faits, on débauche, et on débauche sévère, même ! Nul doute que la deuxième phase de recrutement battra son plein en septembre : celle qui vise à transformer n'importe qui doté d'un diplôme vaguement en rapport en professeur qu'on met devant vos enfants, et allez, débrouille-toi, ami vacataire ! 

 

  Mais cette poudre aux yeux a peut-être bien un autre objectif : celui d'essayer de colmater la brèche — que dis-je, la brèche… la faille de San Andreas, oui !  — dans les inscriptions aux concours. 1,3 candidat par poste au CAPES de mathématiques cette année, ça fait quand même assez peu de recalés au final. Le métier n'attire clairement plus : études plus longues, salaires moins bons qu'il y a 20 ans en termes de pouvoir d'achat, conditions de travail plus difficiles et temps de travail accru… Tu m'étonnes que les gens au niveau BAC+5 cherchent autre chose à faire pour leurs 40 42 prochaines années ! Alors bon, si on peut montrer que Laura et Julien — jeunes, beaux et motivés — sont heureux dans un métier dont on a visuellement chassé les élèves (oui, en fait, professeur, c'est faire cours, le cœur de métier, n'en déplaise à la campagne de com' qui laisserait croire qu'il suffit de bouquiner ou de faire un démineur), on créera peut-être quelques vocations, qui sait ?

 

  Au passage, on remarquera que les filles — forcément rêveuses — deviennent profs de français (sur fond rose) et les mecs — évidemment ambitieux — profs de science (sur fond bleu), hein ! Les représentations sexuées ont encore de beaux jours devant elles, à l'Éduc'Nat'.  

 

  Alors quitte à en rire un peu, je vous propose les détournements très bien vus du FLEN (Front de Libération de l'Éducation Nationale), dont vous pouvez retrouver la page facebook ici. Ils dévoilent d'autres facettes du métier malencontreusement passées sous silence par la campagne officielle !

 

mydorie

 

pilules

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jacinte 09/06/2011 23:50


Bravo pour cet article clair et précis ! J'étais un peu étonnée en arrivant dans cette communauté de ne voir que des jeunes profs heureux et apparemment pas trop inquiets de leur avenir...
Je ne suis plus dans le circuit depuis un an et pas un seul jour j'ai regretté ma décision de partir, un peu avant l'heure, car les réformes de ces dernières années, les effectifs surchargés
etc...étaient pour le moins inquiétants, je me sentais déconnectée...
J'ai commencé à écrire un mémoire : "l'école est finie" et je poste les chapitres au fur et à mesure ici même...
bon courage à vous qui commencez et j'espère que la prise de conscience de tous va faire bouger les choses
amitiés


Claribelle 09/06/2011 19:24


Sur le même sujet:
http://vidberg.blog.lemonde.fr/2011/06/09/education-nationale-engagez-vous/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+lemonde%2Fvidberg+%28L%27actu+en+patates%29#xtor=RSS-32280322


Claribelle 09/06/2011 15:33


Effectivement, en regardant l'affiche de plus près et en me connectant sur le site de l'EN, j'ai constaté que la campagne concerne bien le recrutement par concours donc à bac+5 et non, comme je le
croyais, celui des "remplaçants" via le Pôle Emploi dont une (première?) vague a eu lieu il y a peu et où bac+3 suffisait.
Reste à faire le calcul du coût de cette opération par rapport au nb de professeurs qu'on aurait pu embaucher avec la même somme...


Sophie 08/06/2011 23:46


Je n'ai pas encore eu l'immense bonheur de croiser les affiches... mais l'autre soir en rentrant chez moi après mes cours j'ai eu une crise de fou rire ! En quoi faisant ? Juste en entendant à la
radio le spot publicitaire qui va avec ces affiches là ! J'ai donc bien ri...
Après, je suis censément concernée par cette campagne car contractuelle, et ouais un échec au CAPES et j'me suis lancée ds les remplacements !


Ptilulu 08/06/2011 22:23


Très bel article, clair net et sans bavure, et plein d'humour en plus ! N'oublies pas d'envoyer le lien à Ferry, Chatel et leurs amis, ils pourraient y apprendre des choses !
ps: merci pour avoir posté mes images.


Présentation

  • : Je suis en retard
  • Je suis en retard
  • : Un professeur pas toujours à l'heure analyse le pays des merveilles dans lequel il est tombé. Réformes, administration, parents, élèves, collègues, formateurs : Lewis Carroll n'a qu'à bien se tenir !
  • Contact

Devenez follower !

Pages