Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2009 7 21 /06 /juin /2009 14:54

 

 

  Parfois je m'énerve. Ça m'arrive rarement. Je peux m'énerver contre les élèves, et faire entendre ma voix (quand c'est dans une salle de classe qui donne sur le patio et que les fenêtres sont ouvertes, généralement tous les autres cours s'interrompent quelques secondes). Mais même là, c'est un énervement contrôlé, théâtralisé. Non, quand je m'énerve vraiment, quand je suis réellement prodigieusement agacé, je ne hurle pas. J'ai davantage tendance à prendre une voix neutre, et à débiter ce que je veux dire de façon impassible.

  Et cette année, je me suis énervé. Une fois. En réunion. Moi et quelques autres, nous participions, dans le cadre des directives sur la réunionite aiguë en phase terminale, à une réunion dont le thème était "la liaison CM2-6e". Je résume rapidement : une fois l'an, sous l'œil gourmand d'un inspecteur de primaire, des enseignants de 6e qui pour beaucoup ne seront plus là l'an prochain et des enseignants de CM2 s'exprimant devant leur inspecteur avec autant de liberté de parole qu'un personnage de 1984 face à un télécran et 5 caméras de surveillance, échaffaudent des idées de projets inter-trans-établissements-disciplines qu'ils s'empresseront d'oublier dès la fin de la réunion, car honnêtement, on n'a pas que ça à faire.


  Je me fais à moi-même la remarque que, l'année prochaine, cette réunion sera l'occasion idéale d'un bingo blabla* entre collègues.

(*Vous aussi, faites vos grilles de bingo blabla pour profiter au maximum de votre prochaine réunion. Un exemple en fin d'article ! comptez 4 points par ligne et 3 par colonne. Si votre grille est intégralement remplie, vous devez dire "Bingo" lors de votre prochaine prise de parole.)


  Bref, nous y voila : après une charmante mise en bouche au cours de laquelle nous apprenons que les TUIC (Technologies Usuelles de l'Information et de la Communication) ont remplacé les TICE (Technologies de l'Information et de la Communication pour l'Enseignement), qui eux-mêmes avaient succédé aux TIC (Technologies de l'Information et de la Communication) , la réunion commence, chapeautée par l'inspecteur de primaire déjà cité ainsi que par deux conseillères pédagogiques (de primaire itou) à la novlangue fleurie. Aux premiers ronchonnements sur le thème "Yanamarre de se réunir pour préparer des projets nécessitant des réunions qu'on n'a pas le temps de caser car on est déjà tout le temps en réunion", l'une des deux, Philaminte des temps modernes, réplique :


"Mais on n'a pas besoin de faire du présenciel. On peut tout à fait faire du distanciel."


  Ciel ! Ne voulant pas passer pour un plouc, je me suis rué sur le TLF (Trésor de la Langue Française.... informatisé, car je maîtrise trop bien les TUIC !) en rentrant chez moi : effectivement, présenciel et distanciel, ça n'existe pas (présentiel et distantiel non plus : j'ai vérifié au cas où, car je suis vraiment gentil).


  Bref, à partir de là, ça a commencé à m'agacer. J'ai donc rué dans les brancards, au grand désespoir de mes collègues qui voyaient bien que ça n'allait pas raccourcir la réunion, tout ça. Il faut dire que tout y est passé :


1) le statut de le note, avec une petite envolée lyrique de l'inspecteur à propos de ce cher Antibi.

(Je vous résume l'antibisme en deux mots : les profs sont tous des sadiques qui font des interros sur des choses que les élèves n'ont pas apprises afin de mettre suffisamment de mauvaises notes pour être respectés. Il faut donc supprimer le système des notes, dégradant et qui pousse les élèves à brûler les voitures et à se suicider, et le remplacer par exemple par des "contrats de confiance", comme chez Darty, où chacun il est content car tout le monde il est beau et deviendra cadre supérieur. Il n'y aura plus de chômage et nous nous tiendrons tous la main en formant la grande ronde fraternelle du bonheur collectif dans un monde sans guerre respectueux du développement durable.)


2) l'inénarrable "socle commun européen de connaissances et de compétences" (surnommé "SMIC culturel" par les méchants paranoïaques qui s'imaginent qu'il n'a été créé que pour répondre aux demandes du monde de l'entreprise et faire croire aux élèves qu'ils sont tous doués en tout) qui nous demande de nous transformer non seulement en profs d'informatique, mais également en professeurs de respect et de tolérance (attitudes qui sont bien entendu à évaluer au même titre que l'accord du participe passé, c'est marqué dans le socle).

(D'ailleurs, ça a déjà largement commencé en primaire : nos collègues y remplissent des grilles de compétences qu'ils valident ou non (jusque là, ils avaient le choix entre acquis - en cours d'acquisition (dite aussi "validation de Normand")- non acquis ; cette année, grande nouveauté : ils ont le droit à oui/non, comme chez Michel Field sur LCI). Un exemple de compétence indispensable à valider au primaire d'après l'Europe ? "La prise de conscience de la dignité humaine". Oui/Non : faites votre choix, amis professeur des écoles !

A noter que ce système fait que nous, professeurs de collège, ne savons absolument pas ce que "vaut" un élève quand il arrive en 6e : les tableaux de compétences figurant dans son dossier ne permettent pas de se faire une image de l'élève et de son niveau. J'ai testé avec un élève en TRES TRES grande difficulté cette année : il avait des tableaux très jolis et qui ne semblaient en rien catastrophiques.)


3) la remise en cause du fait que les élèves vouvoient leurs professeurs. Une de mes collègues (adorable, qui s'ennuyait comme pas possible, mais qui avait quand même quelque chose à dire) signale que certains élèves ont apparemment l'habitude de tutoyer leur maître/maîtresse en primaire, et qu'ils mettent beaucoup de temps à s'adapter au vouvoiement en 6e, ce qui leur fait une difficulté supplémentaire alors qu'il y a déjà beaucoup de choses nouvelles à intégrer quand on arrive au collège. Elle demande (extrêmement gentiment) s'il serait possible que les enseignants de CM2 les préparent au vouvoiement au cours de l'année. L'inspecteur s'interroge alors sur le bien fondé du vouvoiement, se demandant si d'autres choses ne sont pas possibles. On est à deux doigts de se prendre l'exemple du système scolaire finlandais dans la figure ("Finlande" est un mot très prisé au bingo blabla, chez nous), mais il vaut mieux qu'il évite, sinon je risque fortement de lui signaler que dans le système scolaire finlandais, il n'y a pas d'inspecteurs...


4) Les projets eux-mêmes. Et là, je vous propose un vade mecum du projet de liaison CM2-6e : il suffit de prendre le nom d'une discipline ou d'une composante de la discipline, et de faire précéder ce nom du mot "défi". Cela fonctionne à tous les coups ! Alors vous aussi, devenez membre actif d'une réunion de liaison CM2-6e et proposez :

- un défi-lecture

- un défi-langue

- un défi-baseball

- un défi-SVT

- un défi-technologie

- un défi-maths

- un défi-science (attention, un mauvais jeu de mots s'est glissé dans le nom de ce défi. Sauras-tu le retrouver ?)

- ...


  Nous nous sommes donc quittés pleins de bonnes intentions (enfin, moi, non, vous l'aurez compris), et j'aurai eu la joie de voir une collègue de primaire venir nous parler en aparté afin de signaler qu'elle pensait elle aussi que les notes, c'était important, et qu'elle allait mettre des notes et non des croix dans leurs foutues cases. Un chouette moment de présenciel !



Une grille de bingo blabla spécial profs :

Partager cet article

Repost 0

commentaires

search engine marketing 29/09/2014 14:15

I am not a fan of war fare or in riots. I strongly believe in the motto of Mahatma Gandhi. It is only through non violence and peace that only true calmness could be achieved. I hope someday people do follow these.

Daisy 08/10/2011 23:32


Excellent, jaime beaucoup le Bingo BLABLA : je le proposerai lors des prochaines réunions de rentrée ... je suis juste maman mais je suis sure que cela fonctionnerai !


Patrice 05/11/2010 19:23


Mon pauvre didier... Le "petit" en question a quitté, pour exercer ce métier qu'il aime défend bec et ongles contre la bêtise montante, une voie royale vers une brillante et rémunératrice
carrière.
C'est vrai que c'est rageant, les gens aussi intelligents ;)
Patrice, archiviste Ravenclaw


didier 05/11/2010 19:04


C'est vrai qu'il est drôle le petit khâgneux qui sûrement raté l'ENS et qui tape sur le système qui le nourrit "corps et âme"!


Patrice 17/07/2009 02:20

"Montaltienne", l'astérique ? Que nenni, m'ame Vio, mais : nitelienne...
*Patrix ;)

Présentation

  • : Je suis en retard
  • Je suis en retard
  • : Un professeur pas toujours à l'heure analyse le pays des merveilles dans lequel il est tombé. Réformes, administration, parents, élèves, collègues, formateurs : Lewis Carroll n'a qu'à bien se tenir !
  • Contact

Devenez follower !

Pages