Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2009 1 23 /02 /février /2009 10:59
  Les faiseurs de programmes ont jugé que les cours de français étaient des lieux idéaux pour pratiquer l'analyse... d'image ! Si si, c'est dans nos programmes : comme nos élèves ne comprennent plus les mots comme les images ont envahi notre quotidien, il faut  étudier des images non seulement fixes, mais également mobiles ("image mobile", c'est le nom pédagogogique pour "extrait de film" ; l'image fixe pouvant aller, elle, d'une reproduction de Guernica à une photo de boîte de Banania™).

  Je pratique donc l'analyse d'image :
- mais avec parcimonie, car je n'ai pas que ça à faire (et mon complément d'agent, qui va s'en occuper, pendant ce temps, hein ?) ;
- mais avec mauvaise conscience, car il y a une très belle heure d'Arts Plastiques, avec un enseignant formé à ça, et qui pourrait sûrement faire un bien meilleur travail que moi dans ce domaine (moi, j'ai vaguement reçu un cours une formation didactique pour intervenir sur l'apprenant à l'IUFM) ;

- mais avec goût. On veut que j'analyse des images ? A moi les peintres, les grands dessinateurs, les graveurs, les cinéastes immenses. Et haro sur les baudets (couverture du bouquin, affiche de pub - encore qu'une fois j'en ai fait une, j'avoue -, Taxi 3).    

  Dans mon cours, on pourra par exemple croiser ça :
Un tableau de Nicolas Poussin pour parler du mythe d'Orphée


ou ça
Un extrait sexy des Liaisons dangereuses


mais pas ça
Un truc pas très beau qui vous dit que le nazisme, c'est mal


et encore moins ça
Miro illustrant un poème de René Char


"Et ça, m'sieur ?"


Une image à valeur argumentative féministe engagée ?


Argan, plutôt que de faire le malin, pour la semaine prochaine, vous m'analyserez ça !

La Condition humaine de Magritte : bon courage, Argan !


  Mais surtout, chez moi, on trouvera du Gustave Doré, encore du Gustave Doré, et toujours + de Gustave Doré ! Je vous donne donc rendez-vous dans le prochain billet pour des analyses d'images de Gustave Doré. N'oubliez pas votre classeur !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Argo 29/10/2009 20:30


… étudiions …


Argo 29/10/2009 20:28


À propos d'image… J'ai le souvenir de mon prof de français de 1ère (il y a une grosse trentaine d'années) qui, alors que nous étudions Phèdre, nous avait signalé que le vers "Hippolyte gisant sans
forme et sans couleur" avait servi de sujet imposé aux candidats du Prix de Rome de peinture.

Sadique !


Patrice 28/02/2009 19:17

Et après, on s'attaque au langage musical...?

Patrice, Chantez-le moi

Léthée 27/02/2009 08:15

Chic alors ! Vivement le prochain billet !

Dame 24/02/2009 06:37

Merveilleux Gustave Doré ! Mes premières frayeurs enfantines.. Images fascinantes et repoussantes en même temps. Je ne savais pas encore lire. Souvenirs d'un ogre terrrrible, et d' enfants dans un lit, prêts à être mangés. J'imagine qu'il est plus facile de travailler sur les images de Gustave Dore avec des élèves de sixième qu'avec des "encore bébés" de cinq ans.
C'est quoi ce nouveau programme ?? Une façon détournée pour inciter l'enfant paresseux à apprendre les poèmes ?

Présentation

  • : Je suis en retard
  • Je suis en retard
  • : Un professeur pas toujours à l'heure analyse le pays des merveilles dans lequel il est tombé. Réformes, administration, parents, élèves, collègues, formateurs : Lewis Carroll n'a qu'à bien se tenir !
  • Contact

Devenez follower !

Pages